Foot - Pour Thierry Henry, « on ne peut pas cataloguer Mbappé »

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans un entretien au JDD réalisé fin octobre, Thierry Henry regrette les critiques subies par Kylian Mbappé en début de saison. Pour le Ballon d'Or, il estime que Karim Benzema et N'Golo Kanté ont leurs chances. Meilleur buteur de l'histoire des Bleus (51 buts), Thierry Henry, adjoint du sélectionneur de la Belgique, Roberto Martinez (« je suis son Bernardo, l'assistant de Zorro : je sais rester à ma place »), se livre dans les colonnes du Journal du dimanche, ce dimanche. Dans cet entretien réalisé fin octobre, l'ancien attaquant de 44 ans, consultant pour Amazon en L1 et pour CBS en Ligue des champions, aborde la solitude du métier d'entraîneur qu'il n'a exercé « qu'une seconde trente », à Monaco (2018-2019) et Montréal en MLS (2019-2020). « Soyons heureux d'avoir un joueur hors pair » Il évoque notamment la pression qui pèse sur les épaules de l'entraîneur du PSG, Mauricio Pochettino, en Ligue des champions. « Dans un grand club, il faut tout gagner. Le PSG a ce statut, désormais. Sauf qu'il n'y a qu'un vainqueur et que le palmarès se renouvelle peu, rappelle Henry. Les gens oublient que ce club a été fondé en 1970. Là où il est, c'est déjà extraordinaire. (...) Sans trouver d'excuse à Mauricio Pochettino, quand autant de joueurs arrivent en décalé, que tu n'as pas le temps de travailler avec eux en jouant tous les trois jours, qu'ils partent en sélection à chaque fois que tu peux le faire, ce n'est pas facile de trouver un style... » Confessant un coup de coeur pour Lens en L1 cette saison (« ça joue, ça vient de partout, ça presse haut »), le champion du monde 1998 regrette aussi les critiques subies par Kylian Mbappé en début de saison, « J'ai du du mal à comprendre pourquoi on l'a critiqué autant en France. Soyons heureux d'avoir un joueur hors pair (...), un attaquant qui peut jouer partout devant. On ne peut pas le cataloguer. » lire aussi Mbappé : « Une soirée parfaite » « Mentalement, tu respires quand ? » Pour le Ballon d'Or, il place sur sa liste de prétendants Karim Benzema, « taille patron » au Real Madrid, N'Golo Kanté, Jorginho et Lionel Messi. Regrettant le mutisme des arbitres à l'ère du VAR ( « il faudrait les humaniser, ce n'est pas un robot qui décide »), Henry ne cache pas ses critiques envers le projet de la FIFA d'organiser la Coupe du monde tous les deux ans, porté par son ancien coach à Arsenal Arsène Wenger. « J'en ai joué quatre, j'étais rincé, que j'aille loin où pas, souligne Henry. Mentalement, tu respires quand ? Personne ne peut me répondre. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles