Foot - Top 50 U20 - Top 50 U20 : où en sont tous les nommés de notre classement ? (2/2)

·8 min de lecture

Mi-février, nous avions établi notre Top 50 des meilleurs joueurs du monde de moins de 20 ans (nés à partir après le 1er janvier 2001). Alors que 10 mois se sont écoulés et que l'année civile s'achève, voici la trajectoire de chacun d'eux.

En février, nous avions mis en avant 50 joueurs nés à partir du 1er janvier 2001. Certains ont terminé 2020-2021 en trombe, au point d'être transférés dans des clubs plus prestigieux ou de devenir internationaux A. D'autres ont coincé ou se sont blessés. Voici la seconde partie de notre bilan, avec les déceptions.

lire aussi
Notre dernier Top 50 U20

Ils progressent très lentement

Deuxième de notre classement, Eduardo Camavinga a quitté Rennes cet été pour signer au Real Madrid (45 M€ bonus compris). Le jeune international français doit encore digérer une fin de saison dernière plus compliquée en Bretagne et la découverte d'un très grand club, avec qui il a déjà signé quelques coups d'éclat. Carlo Ancelotti le rassure souvent, le désignant comme l'avenir du club merengue au milieu.

Comme attendu, Myron Boadu, 10e de notre top en février alors qu'il brillait avec l'AZ Alkmaar, s'est envolé vers un grand Championnat cet été, en rejoignant l'AS Monaco, pour 17 M€. Depuis, le buteur s'adapte lentement en Principauté. Il conserve la confiance de Niko Kovac, mais n'est pas encore à la hauteur de sa réputation.

S'il a affolé toute l'Europe cet été avec ses jambes de feu en quarts de finale de l'Euro contre l'Italie (1-2) Jeremy Doku (22e) n'a pas pu enchaîner comme il l'aurait souhaité avec Rennes, en raison d'une blessure à l'ischio mi-août, puis d'un problème à un genou. Le feu follet belge conserve malgré tout une cote élevée, et pourrait faire très mal sur la seconde partie de saison, à condition d'enfin trouver de l'efficacité. Son compatriote Yari Verschaeren (7e), qui évolue à Anderlecht, est un peu dans le même cas. Son talent est indéniable, son avenir au plus haut niveau certain, mais il n'est pas aussi tranchant cette saison que par le passé.

Entrant pleinement dans la rotation imposée par Jürgen Klopp, Curtis Jones (17e) continue de grandir avec Liverpool, et a réussi quelques grands matches depuis la publication de notre top 50. Il manque encore toutefois de régularité. Surtout, il est à l'arrêt depuis début novembre, après avoir pris un doigt dans l'oeil à l'entraînement.

Le petit (1,71 m) milieu offensif argentin Thiago Almada, 18e de notre classement en février et pisté par l'OM cet été, a enchaîné les matches avec Velez, en Championnat d'Argentine comme en Copa Libertadores, avec son aisance technique habituelle. Il a toutefois joué un rôle mineur aux Jeux Olympiques, et a parfois manqué de régularité. Il devrait relever un nouveau défi en 2022 en rejoignant Atlanta en MLS.

Arrivé en Premier League contre 10 M€, le Français Michael Olise (38e) découvre ce nouveau monde. Il n'a pas (encore) confirmé son bon mois d'octobre (un but, deux passes en quatre matches et de grosses différences créées). Mais l'ancien joueur de Reading fait partie de la rotation à Crystal Palace, sous l'égide de Patrick Vieira.

Même cas de figure pour Christos Tzolis (37e). Acheté 11 M€ par Norwich, le Grec formé par le PAOK grappille des minutes de jeu. L'Equatorien Moises Caicedo (36e), lui, a choisi de partir en prêt en Belgique. À Beerschot, le milieu appartenant à Brighton est titulaire.

La grave blessure à la tête de Raul Jiménez a ouvert les portes du onze de départ à Fabio Silva (41e, Wolverhampton). Auteur de 32 matches la saison dernière en Premier League (4 buts, 3 passes), l'attaquant est devenu international Espoirs portugais. Mais le remplacement de Nuno par Bruno Lage l'été dernier lui a fait mal : il ne joue quasiment plus.

Longtemps courtisé par la Sampdoria, David Strelec (49e) a bien rejoint la Serie A. Mais c'est La Spezia qui a acheté l'attaquant slovaque de 20 ans contre 2,5 M€ l'été dernier. Souvent utilisé par le promu italien, il est encore en phase d'adaptation.

À 18 ans, Rayan Cherki (50e) poursuit sa progression plus lentement que ce que laissait penser son immense talent. L'arrivée de Peter Bosz, qui a remplacé Rudi Garcia, n'a pas révolutionné son temps de jeu ni son rôle à l'OL, où il est un joueur de complément.

Ils déçoivent

« S'il continue de se faire mal, il sera certainement l'une des stars de demain », écrivait-on à son propos en février. Hélas, le milieu néerlandais Mohamed Ihattaren (14e) a pris un autre chemin. Malgré son talent fou et son pied gauche magique, le joueur de 19 ans est actuellement dans une impasse, loin du football. Transféré du PSV Eindhoven à la Juventus Turin cet été, puis prêté à la Sampdoria Gênes, il n'a pas joué une seule minute cette saison. Il a même fui l'Italie, et refuserait d'y retourner. Son état psychologique inquiète fortement.

Grande révélation de la saison dernière avec Valence, le milieu excentré américain Yunus Musah (19e) est dans le dur depuis plusieurs mois. Blessé à la cheville durant l'intersaison, il peine à trouver sa place aux yeux de José Bordalas, arrivé cet été, et n'a commencé que deux matches de Liga. Sa vitesse et sa puissance sont toujours là, mais il a besoin de retrouver de la confiance.

Capable de fulgurances avec son pied gauche, l'ailier anglais Noni Madueke, 20e de notre classement en février, est lui aussi dans un creux. Auteur de cinq buts au mois d'août, juste avant sa prolongation jusqu'en 2025 au PSV Eindhoven, il n'a plus marqué depuis, handicapé par des pépins musculaires. Il a donc manqué les derniers rassemblements des Espoirs anglais.

Recruté par la Juventus Turin en août (1,5 M€ hors bonus), après avoir fait le tour de la question avec son club formateur, Santos (80 matches, 17 buts), Kaio Jorge (24e) a dû attendre le mois d'octobre pour jouer en Serie A. Mais le secteur offensif turinois est très chargé, et le jeune avant-centre fan de Neymar s'est contenté de miettes, sans se montrer à son avantage. Le spectre d'une trajectoire à la Gabriel Barbosa, qui s'était planté à l'Inter Milan (2016-2017), est vite apparu. Un prêt est à l'étude pour cet hiver.

Comme nous le craignions, Filip Stevanovic (26e) est handicapé par son choix d'avoir signé pour le City Group. La fin de son prêt au Partizan Belgrade a été moyenne, tout comme la saison qu'il réalise à Heerenveen. Sa progression est à l'arrêt.

Gabriel Veron (35e) a été souvent blessé ces derniers mois, notamment aux ischios. Son hygiène de vie et son attitude sur le terrain ont été pointées du doigt par son entraîneur Abel Ferreira. Tant et si bien qu'il a peu participé à la dernière Copa Libertadores (32 minutes de jeu, aucune titularisation), alors que son équipe a disputé la finale. Cela n'a pas été bien mieux en Championnat...

Ander Barrenetxea (39e) a coincé ces derniers mois, disputant notamment un seul match de l'Euro Espoirs avec l'Espagne et se montrant moins décisif avec la Real Sociedad. L'ailier a aussi été handicapé par plusieurs blessures en ce début de saison.

Ils sont blessés

Numéro 1 de notre top 50, alors qu'il était en pleine convalescence après une grave blessure au genou, Ansu Fati est encore à l'infirmerie aujourd'hui. Le nouveau crack du Barça se remet d'une blessure à l'ischio, mais avait prouvé lors de son retour en septembre que son talent unique restait intact, avec quatre buts en huit matches. Si son corps le laisse enfin tranquille, il reprendra vite sa place au sommet.

Pilier du Borussia Dortmund, Giovanni Reyna (5e) est également à l'arrêt, depuis le début du mois de septembre, en raison d'un problème à cuisse. Il devrait rapidement retrouver son influence dans le jeu du BVB en 2022.

Sa très grave blessure à la cheville gauche le 12 septembre a gâché la dynamique d'Harvey Elliott (13e). Le petit ailier au pied gauche fulgurant et à la vision de jeu superbe était en train d'enchaîner les titularisations avec Liverpool, après avoir convaincu Jürgen Klopp qu'il était à la hauteur, après son année fulgurante en prêt à Blackburn (Championship).

Plus jeune joueur de notre classement, le crack Youssoufa Moukoko (15e) voit son ascension avec le Borussia Dortmund retardée par les blessures. Son corps est-il vraiment prêt pour l'intensité du haut niveau ? Cette saison, il n'a pu faire que de rares apparitions, en raison des pépins physiques qui lui collent à la peau. Mais son avenir reste radieux.

Acheté 10 M€ à l'Ajax par le Chakhtior Donetsk, Lassina Traoré (48e) était parti sur d'excellentes bases (neuf buts en 14 matches, toutes compétitions confondues) avant de se blesser gravement à un genou le 6 octobre dernier.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles