Le transfert de Sissoko à Newcastle entaché de soupçon de fraude fiscale

L'Equipe.fr
Le transfert du milieu des Bleus Moussa Sissoko de Toulouse à Newcastle en 2013 apparaît dans l'enquête sur des soupçons d'irrégularités en Angleterre.

Le transfert du milieu des Bleus Moussa Sissoko de Toulouse à Newcastle en 2013 apparaît dans l'enquête sur des soupçons d'irrégularités en Angleterre.

L'enquête sur des soupçons de fraude fiscale dans le football ­anglais se concentre sur des paiements relatifs aux transferts de cinq joueurs à Newcastle, ­selon des sources proches du dossier, citées vendredi par The Guardian. Parmi les transferts examinés : celui du milieu des Bleus Moussa Sissoko et ceux de Papiss Cissé, Demba Ba et Sylvain Marveaux. Ce dernier faisait partie des quatre personnes ­interpellées mercredi en France (placées en garde à vue, elles ont été relâchées le jour même) dans le cadre de cette affaire, les trois autres étant agents de joueurs ou intermédiaires. Marveaux a ­indiqué jeudi soir, via un com­mu­niqué, qu'il avait « pleinement ­coopéré » avec les services enquêteurs et que ceux-ci s'intéressaient à une affaire sur laquelle il ne disposait personnellement que de «très peu d'éléments».

Une dizaine de perquisitions en France

Cette vaste opération antifraude est menée des deux côtés de la Manche, après son déclenchement par le HMRC, le fisc britannique. Le volet français de l'enquête, qui porte sur des «paiements occultes au bénéfice de certains joueurs, de leurs agents ou de leur tiers, leur permettant d'éluder des impôts sur le revenu et des cotisations sociales», est conduit par le parquet national financier (PNF). Le montant total de ces fraudes ne dépasse pas 5 M£ (5,9 M€), ce qui suggère que ­seules quelques transactions sont visées. Cent quatre-vingts agents du fisc ont été mobilisés en Grande-Bretagne et trente-deux en France. Le PNF a sou­ligné que ce coup de filet avait ­nécessité «plusieurs mois de préparation», la demande d'entraide des autorités britanniques ayant été formulée le 29 juillet 2016.

Lee Charnley, le directeur exécutif de Newcaste, interpellé lors du coup de filet, a été relâché sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui. Mais il travaillait déjà chez les Magpies quand les transferts des joueurs cités dans l'enquête ont eu lieu. Ba (aujourd'hui à Besiktas) était ­arrivé de West Ham en juin 2011, Marveaux (Lorient) de Rennes le mois suivant, Cissé (Shandong Luneng) de Fribourg en janvier 2012 et Sissoko (Tottenham) de Toulouse en janvier 2013.

Au Royaume-Uni, les enquêteurs se sont rendus mercredi, en plus de Newcastle, dans les clubs de Chelsea et West Ham. En France, une dizaine de perqui­sitions ont été menées sous l'autorité du PNF. «Des renseignements ont été pris auprès de plusieurs clubs, dont l'OM», indiquait jeudi une source proche du dossier.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages