Foot - Transferts - Brest, adversaire du PSG, veut se renforcer au mercato et confirme la piste Lucien Agoumé

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Adversaire du PSG ce vendredi (21 heures), Brest espère muscler son effectif lors du mercato. Le club suit par exemple le jeune Français de l'Inter Lucien Agoumé. Dimanche dernier, dans les entrailles de Le Blé, le nul décroché sur fil face au voisin rennais (1-1) n'a pas fait perdre le sens des priorités à Michel Der Zakarian. Aussitôt ce résultat et l'état d'esprit loués, l'entraîneur brestois a rappelé dans un soupir, en haussant les sourcils et esquissant un sourire, que cela « fait un moment qu'on en demande ». Sous-entendu : des renforts. « Si on veut faire une saison correcte, il nous faut des joueurs. » Toujours 3 ou 4 ? « Ah, oui oui oui, c'est indispensable. » Face à Rennes, le tacticien franco-arménien n'avait notamment pas d'autre choix que d'aligner la doublette inexpérimentée Mbock-Magnetti devant la défense. Et, comme à Lyon (1-1) une semaine plus tôt, son coaching en cours de match s'est avéré limité (3 ou 4 changements, des défenseurs en majorité). Le manque de profondeur de banc est évident. Der Zakarian s'impatiente « Je comprends tout à fait que le coach ait envie d'avoir plus vite des joueurs, explique Grégory Lorenzi, directeur sportif de Brest. Même si cela a permis de faire émerger certains qui n'ont pas l'habitude de jouer autant (Mbock, Le Douaron), il y a ce besoin d'avoir un effectif plus consistant. On travaille pour débloquer les choses, mais les dossiers peinent à se décanter », Son discours est clair : « Le marché est assez fermé et, financièrement, c'est très compliqué. On n'aura pas la capacité de faire des investissements. » Trois éléments - Der Zakarian, lui, en souhaite quatre - sont ciblés par le « DS », un par ligne (un défenseur central, un milieu axial et un attaquant polyvalent), et tous devront débarquer sous la forme d'un prêt. Après avoir déjà investi 5 millions d'euros pour attirer le latéral gauche Jere Uronen (ex-Genk) et Marco Bizot (ex-Alkmaar) et acheter définitivement Lilian Brassier à Rennes, la cellule de recrutement cible soit des jeunes en quête de temps de jeu (la piste du jeune Français de l'Inter Lucien Agoumé est confirmée), soit des joueurs plus aguerris à la recherche d'un nouveau projet. « Peut-être que les clubs se pencheront plus sur des prêts en fin de mercato », espère Lorenzi. Grégory Lorenzi, directeur sportif de Brest « On vise surtout la qualité, et pas la quantité. Il faut apporter une plus-value. Sinon, ce serait fait depuis bien longtemps. On ne veut pas céder à la panique et faire des erreurs » L'idée, en tout cas, c'est d'offrir plus de solutions au staff, pour renforcer la rotation et amener de la concurrence, les postes n'étant pas tous doublés. « Mais on vise surtout la qualité, et pas la quantité, insiste Lorenzi. Il faut apporter une plus-value. Sinon, ce serait fait depuis bien longtemps. On ne veut pas céder à la panique et faire des erreurs. » De son côté, Der Zakarian est quand même « un peu inquiet », à une dizaine de jours de la clôture des transferts. « Oui, car il faut un effectif étoffé pour tenir une saison entière, entre les blessés, les suspendus... Idéalement, précise-t-il, il faut entre 18 et 20 joueurs de champ et, là, on est à 16-17, en comptant les jeunes. » En attendant, pour la réception du PSG, ce vendredi soir (21 heures), « MDZ » aura un peu plus de marge de manoeuvre avec le retour de blessure d'un cadre, celui du milieu algérien Haris Belkebla, victime d'une entorse d'une cheville contre l'OL. Dans le contexte actuel, ce n'est pas de refus. lire aussi Suivez Brest-Paris SG en direct commenté

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles