Foot - Transferts - Lille - Transferts : Burak Yilmaz arrive à Lille en terrain connu

L'Equipe.fr
L’Equipe

Recruté libre, le capitaine de la Turquie est conscient des attentes et de la pression qui l'escortent. Il les assume en s'appuyant notamment sur ses compatriotes du LOSC, Zelik et Yazici. Après l'imprévu départ de Loïc Rémy, libre, qui a contribué au développement de plusieurs jeunes joueurs du LOSC, les Dogues cherchaient un attaquant d'expérience pour encadrer leur onze titulaire et accompagner le travail identique fait par Benjamin André au coeur du jeu ou par José Fonte en défense. Il y a une vingtaine de jours, Luis Campos (conseiller sportif) a pris contact avec les agents de Burak Yilmaz, capitaine de Besiktas (TUR) et de la sélection turque, 35 ans. Le rendez-vous entre les deux hommes, à Istanbul, en tout début de semaine dernière, a scellé l'arrivée dans le Nord de l'avant-centre, libéré par ses dirigeants après négociation de sa dernière année. lire aussi Burak Yilmaz (ex-Besiktas) s'engage avec Lille « Je voudrais remercier Luis Campos, a expliqué ce samedi le joueur au pupitre de l'amphithéâtre du Domaine de Luchin. Après cette entrevue, j'avais pris ma décision. Le LOSC a ensuite été parfait dans la communication. Il m'a mis en relation avec Zeki Celik et Yusuf Yazici. J'ai pu obtenir beaucoup de réponses aux nombreuses questions que je me posais. Ils étaient heureux humainement et professionnellement ici. Leurs réponses ont aussi été très favorables dans ma prise de décision. Je me suis rendu compte qu'ils étaient chez eux et qu'ils m'invitaient à venir dans leur maison ». Burak Yilmaz « Mon premier devoir sera d'être bon sur le terrain et de marquer des buts » Yilmaz ne pas vient pas à Lille en préretraite. Il connaît la pression pour l'avoir fréquentée à de nombreuses reprises dans sa carrière. Mais son rôle sera élargi avec une exemplarité à diffuser dans la vie sociale et le vestiaire. « Au cours de ma carrière, je me suis rendu compte que toute cette pression était un avantage, ajoute Yilmaz. Ce que l'on me confie, une mission différente en plus, rajoute à cette pression. J'aimerais recréer quelque chose avec Lille, une nouvelle page. Ne pas me décevoir moi-même et ne pas décevoir ceux qui m'ont fait confiance. Mais mon premier devoir sera d'être bon sur le terrain et de marquer des buts ». Après le respect du protocole sanitaire, Yilmaz est arrivé à Lille vendredi soir. Il a passé tous ses examens médicaux à Istanbul dans la semaine. À Lille, il portera le numéro 17 comme dans tous les clubs où il est passé. Zeki Celik lui a immédiatement cédé le sien et prendra le numéro deux. « Je suppose qu'en France vous avez, comme en Turquie, un respect important pour les aînés, souligne-t-il. Je remercie Zeki devant tout le monde. Il m'a dit : "Grand frère, ne t'inquiète pas. Je ne me pose pas la question. Si tu viens en France, ce sera avec l'esprit libre. Et je prendrai un autre numéro. Et ce sera de bon coeur". » Lille est maintenant sur le point de recruter un quatrième joueur de 17 ans, Mustafa Kapi (Galatasaray/TUR). Un milieu annoncé comme un phénomène.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi