Foot - Transferts - Le montant des transferts au plus bas depuis cinq ans en 2021

·1 min de lecture

Le nombre de transferts dans le foot professionnel masculin a légèrement augmenté en 2021, mais leur valeur financière est au plus bas depuis cinq ans, selon un rapport de la FIFA publié ce vendredi. Le nombre de transferts dans le football professionnel masculin a connu une légère augmentation en 2021, mais leur valeur financière est au plus bas depuis cinq ans, selon un rapport de la FIFA publié ce vendredi. La Fédération internationale a recensé quelque 18 000 mouvements internationaux l'année dernière, un chiffre proche du record atteint en 2019 et en hausse de 5,1% par rapport à 2020, année de l'irruption de la pandémie de Covid-19. Les sommes engagées ont cependant décliné pour la seconde année d'affilée. Le total des dépenses a en effet atteint près de 4,2 milliards d'euros, « en baisse de 13,6% par rapport à 2020 et de 33,8% par rapport au niveau record de 2019». Le montant total des transferts a atteint en 2021 son plus bas niveau en cinq ans. Comme d'habitude, l'immense majorité des changements de clubs ont été effectués sans indemnité de transfert (87,7%). Les joueurs français au sommet des dépenses Seuls 12,3% des mouvements (2 230) ont donné lieu à une transaction financière. Sur ces transferts payants, le montant médian a baissé sensiblement en 2021, tombant à 262 000 euros, des chiffres qui renvoient à ceux relevés il y a dix ans. Les dix plus gros transferts ont représenté à eux seuls 15% des transactions. Les joueurs français sont la nationalité qui concentre le plus de dépenses, avec des transactions totales évaluées à environ 562 millions d'euros. C'est la première fois que les Brésiliens, qui voient le montant de leurs échanges s'éroder depuis trois ans, ne dominent pas ce classement.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles