Foot - Transferts - OM - Isaac Lihadji (OM) toujours en réflexion

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'OM s'est aligné sur les prétentions de l'attaquant de 17 ans qui n'a toujours pas signé pro, mais fait face à une rude concurrence.Jeudi dernier, le directeur sportif Andoni Zubizarreta a rencontré l'agent d'Isaac Lihadji (17 ans), Moussa Sissoko. Un rendez-vous de plus pour prendre la température de celui qui n'a toujours pas signé son premier contrat pro, alors que les positions des deux parties se sont rapprochées au cours de l'automne. Les deux hommes ont échangé pour la première fois le 14 juillet, dans un salon de l'hôtel Radisson de Glasgow, abordant les contours d'un contrat de trois ans (plus deux en option). Les positions financières sont très éloignées au départ, du simple au triple. Sissoko décide de ne pas jouer la surenchère avec des offres étrangères, mais il attend que l'OM s'aligne. Cela arrivera à la fin du mois d'octobre, après de nombreuses rencontres et l'intervention du président Eyraud dans le dossier.La fiche d'Isaac LihadjiLa signature peut-elle enfin se concrétiser ? Pas encore. Plusieurs prétendants sont entrés dans la danse au fil des mois. L'entourage du joueur a filtré les offres, notamment de très grands clubs où il aurait été difficile d'exister, et en a retenu cinq, plus intéressantes financièrement que l'OM et attrayantes sportivement : Lille, le Borussia Dortmund, le Borussia Mönchengladbach, Valence et Arsenal. Côté français, Lyon, Monaco et Nice se sont renseignés, mais avec un Luis Campos alerte et mobilisé sur le Mondial U17 au Brésil où a brillé le joueur, le LOSC est en avance. À l'OM, depuis plusieurs semaines, le pessimisme a gagné la direction sportive. Alors que Villas-Boas ne convoque plus le joueur avec le groupe pro en attendant un dénouement, Zubizarreta a récemment évoqué son avenir avec Lihadji et il compte sur l'attachement certain du minot pour le club phocéen. Le gamin originaire du Parc Kallisté, dans le nord de Marseille, a répondu qu'il avait besoin de temps pour prendre cette décision majeure.Transferts : Isaac Lihadji, l'OM peut perdre sa perleD'ici début janvier, comme on nous l'expliquait mi-décembre ? Le feuilleton pourrait encore durer, et il rappelle la situation de Boubacar Kamara, qui n'avait signé pro qu'en mai 2017, après neuf mois de tractations, ce qui lui avait permis de jouer toute la deuxième partie de saison en équipes jeunes ou en réserve sans risquer une placardisation.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi