Foot - Transferts - Rennes espère encore l'arrivée d'Alexander Djiku (Strasbourg) mais...

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Rennes tente de renforcer sa défense avec le Strasbourgeois Alexander Djiku. Mais le dossier apparaît plus que complexe. À quelques heures de la fin du mercato, en attendant l'attaquant Gaëtan Laborde (Montpellier) et alors qu'Eduardo Camavinga est officiellement parti au Real Madrid, Rennes cherche à étoffer son secteur défensif. Dans l'axe, ils ne sont que trois spécialistes avec Loïc Badé, Nayef Aguerd et le jeune Warmed Omari. Déjà ciblé à l'été 2020 et figurant encore parmi les pistes prioritaires cet été, Alexander Djiku (27 ans) apporterait un peu plus d'expérience dans ce secteur et, comme indiqué lundi dans Le Parisien, Rennes travaille sur ce dossier. Depuis ce week-end, les deux clubs sont en contact alors que le défenseur axial rennais Gerzino Nyamsi a, lui, signé à Strasbourg. Strasbourg ne le lâchera sans doute pas à moins de 15 M€ Pour l'heure, il est difficile d'imaginer que le dossier aboutisse, alors qu'il reste deux ans de contrat à Djiku en Alsace. Déjà parce que, sportivement, Strasbourg tient à l'international ghanéen (4 capes), qui a d'ailleurs rejoint sa sélection. D'autant plus si Julien Stéphan poursuit avec un système à trois derrière. Et s'il était transféré, le Racing devrait sans doute s'employer à le remplacer, mais il reste très peu de temps. Djiku est donc parti pour rester... À moins que Rennes se révèle suffisamment convaincant financièrement dans les dernières heures du mercato. Sur ce plan, le club breton a montré qu'il avait des arguments mais le temps presse et un transfert de Djiku se situerait sans doute aux alentours de 15 M€. lire aussi Les infos transferts en direct

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles