Foot - Transferts - Transferts : Nantes a attaqué Francfort pour approche illégale de Randal Kolo Muani

·1 min de lecture

Si le président nantais Waldemar Kita a bien saisi la FIFA, comme révélé dimanche par Canal Plus, c'est pour dénoncer une présumée approche illégale de l'Eintracht Francfort avant l'été dernier auprès de l'attaquant Randal Kolo Muani, libre en juin. Si le président nantais Waldemar Kita a bien saisi la FIFA, comme révélé dimanche par Canal Plus, c'est pour dénoncer une présumée approche illégale de l'Eintracht Francfort auprès de Randal Kolo Muani avant le dernier mercato d'été. « Le club a attaqué Francfort à l'automne selon l'article 18.3 du règlement du statut et des transferts des joueurs de la FIFA, par rapport à une approche avant l'été dernier », précise l'entourage du président de Nantes. lire aussi Le classement de la L1 Jusque-là, il était question de soupçons nantais portant sur l'idée que l'attaquant (23 ans), en fin de contrat en juin, avait bouclé son avenir avec le club allemand avant même le 1er janvier, date légale. Mais Kolo Muani n'a pas encore choisi sa future destination. Les contacts directs encadrés par le règlement L'article 18.3 en question précise qu'« un club désirant signer un contrat avec un joueur professionnel est tenu d'en informer le club actuel du joueur par écrit avant d'entamer toute négociation avec le joueur. Un joueur professionnel n'est libre de conclure un contrat avec un autre club que si son contrat avec son club actuel a expiré ou expirera dans les six mois. Toute infraction à cette disposition est soumise aux sanctions appropriées. » Nantes, qui avait menacé de saisir la FIFA l'été dernier, l'a donc fait cet automne sur la base d'éléments qu'il a soumis à l'instance internationale. Francfort fait partie des prétendants sérieux pour la suite de la carrière de Kolo Muani.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles