Foot - UEFA - UEFA : une nouvelle formule de tirs au but, plus égalitaire, va être testée par les U17

L'Equipe.fr
L'UEFA a annoncé lundi l'expérimentation d'une nouvelle formule pour les tirs au but lors de l'Euro U17 féminin qui débute ce mardi en République tchèque par une opposition entre le pays hôte et les Bleuettes. Une victoire pour les économistes du sport...

L'UEFA a annoncé lundi l'expérimentation d'une nouvelle formule pour les tirs au but lors de l'Euro U17 féminin qui débute ce mardi en République tchèque par une opposition entre le pays hôte et les Bleuettes. Une victoire pour les économistes du sport... Révolutionnaire ! L'International Board (IFAB), le garant des lois du jeu, avait autorisé lors d'une réunion à Londres début mars dernier le principe d'une modification expérimentale de l'ordre des tireurs lors des tirs au but. L'UEFA avait donné peu après son accord pour faire partie de cette expérimentation. Pour la première fois, lors de l'Euro U17 féminin qui débute ce mardi en République tchèque, le «chacun son tour» (AB puis AB) qui existe depuis l'instauration des «tab» en 1970 sera remplacé par une formule censée rétablir l'équilibre compétititif entre les deux équipes. S'il y a égalité à l'issue des demi-finales du 11 mai ou de la finale du 14, la séance de tirs au but ressemblera à un tie-break au tennis, avec un séquencement AB puis BA puis AB, BA, etc.«Pression mentale» Ce test grandeur nature, explique l'UEFA sur son site Internet, «doit donner des éléments permettant de déterminer si l'avantage à l'équipe qui tire le premier penalty peut être réduit». Les études montrent en effet que l'équipe qui débute la scéance de tirs au but dans la formule actuelle la remporte dans 60% des cas contre 40% pour la seconde équipe. L'économiste du sport espagnol Ignacio Palacios-Huerta, professeur à la prestigieuse London School of Economics, a sérieusement documenté ce déséquilibre en étudiant plus de mille séances disputées dans une grande variété de compétitions nationales et internationales entre 1970 et 2012. Dans la foulée, il a proposé l'alternative qui va être testée. Cette solution «égalise» quasiment les chances des deux équipes. «La séquence ABBA-ABBA, dite aussi PTM, du nom des mathématiciens du XIXe siècle Prouhet, Thue et Morse, donne un quasi-équilibre (51-49) des chances des deux équipes de remporter la séance», nous avait expliqué l'économiste du sport Pierre Rondeau à l'époque du feu vert du Board pour l'expérimentation. Mais pourquoi la seconde équipe est-elle désavantagée actuellement ? L'UEFA, qui a bien lu les économistes, explique que «l'hypothèse est que le tireur du deuxième penalty subit une plus forte pression mentale car un tir adverse réussi peut signifier l'élimination si le deuxième tireur échoue, après le quatrième tir».Un autre test prévu Cette «hypothèse» a été contestée ici-même par d'autres économistes, Luc Arrondel, Richard Duhautois et Jean-François Laslier, qui s'appuyaient sur une autre lecture statistique des tirs au but pour avancer que l'équilibre compétitif n'est pas si entamé actuellement puisque la première équipe à tirer n'aurait qu'un avantage négligeable de 53-47... Une chose paraît certaine : il faudra vraisemblablement une longue expérimentation pour vérifier sur la durée une évolution (ou pas) vers un meilleur équilibre compétitif entre les deux équipes. La nouvelle formule sera aussi testée lors de l'Euro U17 masculin qui débute mercredi en Croatie, un tournoi auquel les Bleuets participent aussi. L'UEFA précise : «Actuellement, un tirage au sort détermine quelle équipe tire en premier. Dans l'expérience, un tirage au sort aura toujours lieu et l'équipe le remportant choisira si elle tire en premier au début de la séance ou au deuxième penalty.» En théorie, cela ne devrait plus changer grand chose...

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages