Foot - Uli Hoeness, le roi de la saucisse

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Figure sportive puis dirigeante du Bayern Munich depuis quarante ans, Uli Hoeness est aussi un entrepreneur à succès dans la charcuterie.

Uli Hoeness n'est pas seulement l'un des dirigeants les plus influents d'Europe de ces quatre dernières décennies. En 1985, le natif d'Ulm, ancien international et champion du monde allemand (35 sélections entre 1972 et 1976), a en parallèle créé une usine de saucisses du côté de Nuremberg. Aujourd'hui, les Hoeness-Wurst font un véritable carton en Allemagne et notamment en Bavière, où elles sont également vendues dans les fast-foods comme McDonald's.

Depuis 2001, sa fabrique HoWe est dirigée par son fils Florian. Elle compte quelque trois cents employés, une cinquantaine de tonnes de saucisses sont produites chaque jour et le chiffre d'affaires annuel se situe autour de 45 millions d'euros.

Avec bien sûr le Bayern comme client. Dès que le plus prestigieux des clubs allemands fête un titre majeur, comme le triomphe en Ligue des champions le 23 août dernier à Lisbonne contre le Paris Saint-Germain (1-0), il se fait livrer plusieurs dizaines de kilos de saucisses dont ses joueurs raffolent, notamment le Bavarois pure souche Thomas Müller. Elles sont également servies lors des matches à domicile à l'Allianz Arena, que ce soit dans les salons VIP ou aux nombreux stands (du moins avant l'arrivée de la pandémie).

Une fois qu'il a remis ses saucisses en évidence dans les rayons, il quitte aussitôt les lieux sans jamais rien acheter
Devenu président d'honneur du Bayern Munich il y a un an, après trente ans comme manager général, puis dix années en tant que président du conseil de surveillance (avec une parenthèse de presque deux ans en prison, entre 2014 et 2016, à la suite d'une condamnation pour fraude fiscale), Hoeness, dont le père était charcutier, consacre de plus en plus de temps à ses saucisses et surtout à leur disposition dans les rayons des magasins.

Pour bien vérifier qu'elles se vendent au mieux, il se rend lui-même dans les supermarchés de Munich et de ses alentours pour vérifier les emplacements, quitte à les changer de place afin de mieux les mettre en évidence. « Pour que les ventes soient encore plus importantes et pour éviter tout gâchis », a-t-il précisé. Le reconnaissant souvent rapidement, les employés des supermarchés n'osent pas intervenir, connaissant le caractère volcanique et l'impulsivité d'Hoeness. Une fois qu'il a remis ses saucisses en évidence dans les rayons, il quitte aussitôt les lieux sans jamais rien acheter.

Sur son compte Facebook, la marque de supermarché Aldi a jugé avec une certaine dose d'humour l'action du patron du Bayern : « Hoeness a donné l'impression de disposer ses saucisses dans nos rayons dans un schéma tactique en 4-4-2. Est-ce que ce sera suffisant pour obtenir les trois points de la victoire ? »