Foot US - Colin Kaepernick soutient les manifestants de Minneapolis

L'Equipe.fr
L’Equipe

Colin Kaepernick, l'ancien quarterback des San Francisco 49ers, a apporté son soutien jeudi aux manifestants de Minneapolis, qui réclament justice pour George Floyd, tué par un policier. Colin Kaepernick, qui n'a plus rejoué en NFL depuis trois ans et son mouvement de boycott de l'hymne américain, a soutenu jeudi les manifestants réclamant justice, après la mort de George Floyd, un homme noir, aux mains de la police. « Lorsque la civilité mène à la mort, la révolte est la seule réaction logique », a écrit Kaepernick sur son compte Twitter. Kaepernick, l'homme qui se mettait à genou « Les appels à la paix vont pleuvoir, et quand ce sera le cas, ils tomberont dans l'oreille d'un sourd, car votre violence a provoqué cette résistance. Nous avons le droit de riposter ! Repose en paix George Floyd », a également écrit Kaepernick dans son message.

Depuis lundi, la tension n'a cessé de monter aux États-Unis, après le décès à Minneapolis de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, arrêté par la police qui le soupçonnait d'avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars. Lors de l'intervention, Floyd a été plaqué au sol par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. « Je ne peux plus respirer », l'entend-on dire sur un enregistrement de la scène. Les quatre policiers impliqués dans l'arrestation de George Floyd ont été licenciés, mais aucune inculpation n'a encore eu lieu. Ce qui alimente la colère. Des heurts violents se sont ainsi produits à Minneapolis, entre manifestants et forces de l'ordre, ces dernières nuits. À Los Angeles, des manifestants ont bloqué brièvement mercredi une autoroute et brisé les vitres de deux véhicules de police. Outre Kaepernick, black-listé en NFL dès la fin de son contrat avec les San Francisco 49ers, pour s'être agenouillé plusieurs fois pendant l'hymne américain en guise de protestation contre les violences policières faites aux Noirs, d'autres sportifs de renom ont exprimé leur indignation, tels que LeBron James, la star NBA des Los Angeles Lakers, ou Steve Kerr, l'entraîneur des Golden State Warriors. Enfin, Magic Johnson, la légende des Lakers, a, lui aussi sur Twitter, dénoncé un « assassinat ». « Combien de fois devons-nous voir des hommes noirs tués à la télévision nationale ? a-t-il écrit. Cela dure depuis trop longtemps. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi