Foot US - NFL - Les Minnesota Vikings, les guerriers maudits de la NFL

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Minnesota, qui se déplace à Baltimore dimanche (19 heures, en direct sur la chaîne L'Équipe), est une équipe damnée de la NFL. Elle a joué quatre fois le Super Bowl, a perdu autant de fois et, depuis 45 ans, ne retrouve plus le chemin de la finale. Retour sur ces belles générations qui n'ont jamais été championnes.

Les « Cannibales Pourpres »
Créés en 1961, les Minnesota Vikings ont eu besoin de quelques années pour apprendre. Puis de 1968 à 1978, ils n'ont manqué qu'une seule fois les play-offs. L'équipe était alors emmenée par une des plus formidables lignes défensives de l'histoire de la NFL : les defensive ends Carl Eller et Jim Marshall et les defensive tackles Alan Page et Gary Larsen.

Avec eux, Minnesota s'est classé dans le Top 3 des meilleures défenses de la saison à sept reprises. Page fut même élu MVP de la NFL en 1971, une première pour un défenseur. Ces quatre gaillards furent surnommés les « Purple People Eaters » (les « Cannibales Pourpres », en relation avec la couleur de l'équipe), et leur devise était : « On se retrouve devant le quarterback ».

Les Vikings avaient également un très bon QB (Fran Tarkenton) et une attaque fiable. Mais ce fut insuffisant pour gagner le Super Bowl. Minnesota passa à côté de sa finale contre Kansas City (23-7) en 1970 et face à Miami (24-7) en 1974, craqua en fin de match contre Pittsburgh (16-6) en 1975 et fut écrasé par Oakland (32-14) en 1977.

lire aussi
La saison 2021 de NFL

Une saison 1998 presque parfaite
En 1998, les Vikings possédaient un fabuleux quatuor offensif, avec le quarterback Randall Cunningham (34 passes de touchdowns, l'année où il reprenait sa carrière, à 34 ans), le running back Robert Smith et deux excellents receveurs, le vétéran Cris Carter et la pépite Randy Moss (21 ans). Il y avait aussi le botteur Gary Anderson, qui n'avait pas manqué le moindre coup de pied durant la saison régulière.

Minnesota gagna 15 matches et subit une seule défaite. En finale de conférence, les Vikings affrontèrent les Atlanta Falcons et menaient 27-20 à deux minutes de la fin. Anderson entra en jeu pour tenter un field goal, qui pouvait mettre Minnesota définitivement hors de portée de son adversaire. Mais Gary Anderson manqua sa frappe, son premier échec de la saison, à 38 yards des poteaux.

Atlanta égalisa ensuite, ce qui entraîna les deux équipes en prolongation. Les Falcons marquèrent les premiers (30-27) et se qualifièrent pour le Super Bowl. Deux ans après, Minnesota retourna en finale de conférence (avec Daunte Culpepper comme QB) et prit une correction face aux New York Giants (41-0).

lire aussi
Les classements

Favre et Peterson proches de la finale
Brett Favre, le légendaire quarterback de Green Bay, n'arrivait pas à prendre sa retraite. Il joua une année aux NY Jets puis signa à Minnesota en 2009 à 40 ans. Le pari était osé. Les Packers et les Vikings étaient de féroces rivaux. À Minnesota, aux côtés de Favre, il y avait Adrian Peterson, meilleur coureur de la NFL la saison précédente.

Avec ces deux joyaux, les Vikings connurent leur meilleure saison depuis 10 ans avec 12 victoires et quatre défaites. Ils découvrirent un receveur de talent, en la personne de Sidney Rice (1312 yards). Cette année-là, Favre et Rice furent All-Stars et Peterson, All Pro.

En play-offs, les Vikings désarçonnèrent les Cowboys (34-3) puis affrontèrent les New Orleans Saints en finale de conférence. Comme en 1998, ce fut une affaire de coup de pied. Les deux équipes allèrent en prolongations. New Orleans eut le premier l'opportunité de marquer un field goal et ne laissa pas passer sa chance (31-28).

lire aussi
Toute l'actualité de la NFL

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles