Foot US - NFL - Pittsburgh, New England, Miami... Ce qu'il faut retenir de la 8e journée de NFL

L'Equipe.fr
·8 min de lecture

Pittsburgh continue son sans-faute, les Patriots enchaînent une quatrième défaite de suite, les Dolphins se prennent à rêver... Voici les faits marquants de la 8e journée NFL. Le match : Baltimore Ravens - Pittsburgh Steelers, 24-28 Les Steelers, six victoires pour zéro défaite, et les Ravens, cinq victoires et deux défaites au coup d'envoi du match, s'affrontaient dans ce choc de la division Nord de la conférence Américaine, entre deux des meilleures défenses de la NFL. Si les pour les Steelers, qui réalisent leur plus beau départ depuis 1978, une victoire aurait permis de continuer leur incroyable série, une défaite aurait aussi vu les Ravens se rapprocher dangereusement en revenant à une victoire de Pittsburgh. lire aussi Les classements Mais pour ça, les Ravens auraient dû compter sur un Lamar Jackson (13/28 à la passe, 208 YDS, 2 TD, 4 turnovers) des grands jours. Malheureusement, le MVP 2019 a enchaîné les pertes de balles, quatre en tout dans le match, beaucoup trop pour espérer quoi que ce soit face à la meilleure équipe de football du monde actuellement. Ce sont les Steelers qui, comme souvent cette saison, frappent en premier : troisième action de la rencontre, Lamar Jackson cherche James Proche II mais il est intercepté par Robert Spillane. Pick-6, 0-7 Pittsburgh. Début de match idéal pour les hommes de Mike Tomlin.

Lamar Jackson, très souvent sous pression en début de match, arrive tout de même à trouver Willie Snead IV (5 REC, 106 YDS) pour 34 yards, avant de servir parfaitement Miles Boykin dans la end zone (7-7) remettant les compteurs à zéro. La suite du premier quart-temps est une purge offensive où les défenses des deux équipes ont largement pris le pas, en provoquant plusieurs fumbles. D'abord Marcus Peters provoque un fumble sur le rookie receveur des Steelers Chase Claypool puis Bud Dupree, sur l'action d'après, réalise un sack lors d'un 2nd & Goal sur Lamar Jackson lui faisant perdre le ballon.

Dans le second quart-temps, ce sont les Baltimore Ravens qui prennent le contrôle de la rencontre. Porté par un excellent jeu de course de son trio composé de J.K. Dobbins (15 courses, 113 YDS), Gus Edwards (16 courses, 87 YDS, 1 TD) et Lamar Jackson (16 courses, 65 YDS), l'attaque des Ravens arrive à faire mal à la défense de Pittsburgh qui avait tenu le coup jusqu'à présent. Baltimore contrôle l'horloge et les yards s'accumulent ; en face, l'attaque des Steelers n'arrive pas à trouver son rythme. Baltimore ajoute dix points au tableau d'affichage grâce à un touchdown d'Edwards et un field goal (17-7) et rentre au vestiaire avec l'avantage. lire aussi Résultats de la 8e journée Mais les Ravens vont perdre le contrôle de la rencontre dès le troisième quart-temps. Une nouvelle interception de Lamar Jackson permet aux Steelers de marquer un touchdown sur la possession qui suit grâce à Eric Ebron (4 REC, 48 YDS, 1 TD). Puis, après un nouveau stop défensif, Ben Roethlisberger (21/32, 182 YDS, 2 TD) trouve James Conner (15 courses, 47 YDS, 1 TD) qui s'en va dans l'end zone et Pittsburgh reprend les devants, 21-17. Lamar Jackson se rattrapera en trouvant Marquise Brown dans l'end zone mais les Steelers, bien lancés offensivement, répondront avec un touchdown de Big Ben pour Chase Claypool (5 REC, 42 YDS, 1 TD, 1 fumble perdu). Une nouvelle perte de balle de Jackson, cette fois-ci à la course, scellera définitivement toute chance de victoire pour Baltimore. Les Steelers s'imposent à l'extérieur 28-24 et enchaînent une septième victoire en autant de rencontres.

L'action : le touchdown au buzzer des Denver Broncos Les Los Angeles Chargers ont compté jusqu'à 21 points d'avance ce dimanche face au Denver Broncos, pas assez au vu des événements qui ont suivi. Après une superbe remontée, Drew Lock (26/41, 248 yards, 3 TDs et 1 INT) a trouvé KJ Hamler dans l'end zone alors qu'il ne restait plus de temps au chrono. Une action aussi décisive que miraculeuse qui permet aux Broncos de s'imposer 31-30 et de remporter un troisième match cette saison. En face, c'est la quatrième fois consécutive que Los Angeles avait une avance de 15 points ou plus et n'a pas gagné, une faiblesse mentale qui est en train de pourrir la saison d'une équipe pourtant talentueuse avec un effectif capable de jouer les play-offs.

4 C'est le nombre de touchdowns marqués par le coureur des Minnesota Vikings Dalvin Cook ce dimanche dans la victoire de son équipe 28-22 face aux Green Bay Packers. Brillant, le coureur a porté l'attaque de son équipe, accumulant 226 yards à la course et scorant quatre des cinq touchdowns de son équipe, une performance réalisée seulement par deux autres joueurs dans l'histoire des Vikings. Le fait : Miami se prend à rêver Décriés ces dernières années, les Dolphins n'ont plus gagné un match de play-offs depuis 2000, et ne se sont qualifiés en post-seasonque deux fois ces 12 dernières années. Une période longue et difficile pour une franchise qui a porté en ses couleurs des légendes comme Dan Marino. Néanmoins, les performances de ces dernières semaines redonnent espoir aux fans des Dolphins. Pour la première fois depuis 2014, Miami a enchaîné trois victoires de 10 points ou plus de suite. De plus, Tua Tagovailoa, le quarterback rookie des Dolphins a fêté sa première titularisation avec une victoire, de quoi mettre en confiance ce jeune joueur de 22 ans sur lequel Miami a placé beaucoup d'espoirs. Sans être transcendant en attaque (12/22, 93 yards, 1 TD), le rookie a au moins été appliqué en évitant des pertes de balles coûteuses à son équipe. Miami s'est une nouvelle fois reposé sur sa défense et son équipe spéciale pour battre les Los Angeles Rams 28-17. Les Dolphins se replacent au classement avec quatre victoires et trois défaites. En face, Jared Goff, le quarterback des Rams, a été médiocre (35/61, 355 yards, 1 TD, 2 INT, 2 fumble) et a coulé avec lui son équipe. Et aussi... Sans Tom Brady rien, ne va plus. Les New England Patriots enchaînent une quatrième défaite de suite, une première depuis 2002, en perdant 24-21 face au voisin de division les Buffalo Bills qui, eux, consolident leur place de leader au sein de l'AFC Est. Pourtant, en fin de rencontre, les Patriots avaient encore le temps de passer devant mais Cam Newton (15/25, 174 yards + 9 courses, 54 yards et 1 TD) a commis sur une course ce qui pouvait arriver de pire aux Patriots : un fumble, perdant le ballon et le match par la même occasion pour la franchise de la Nouvelle-Angleterre.

Joe Burrow (26/37, 249 yards, 2 TD) et les Cincinnati Bengals créent la surprise en battant les Tennessee Titans 31-20. C'est seulement la deuxième défaite de la saison pour les Titans, pas aidé par une défense très frileuse. Les Seahawks ont déroulé en s'imposant 37-27 face au finaliste du dernier Super Bowl les San Francisco 49ers. Portée une nouvelle fois par un superbe Russell Wilson (27/37, 261 yards, 4 TD), l'attaque de Seattle n'a laissé aucune chance à l'équipe de Kyle Shanahan en étant devant au score quasiment tout le match. Face à des Chicago Bears accrocheurs, les New Orleans Saint ont eu besoin d'une prolongation pour remporter leur cinquième victoire de la saison (23-26 a.p). Alvin Kamara (12 courses pour 67 yards + 9 réceptions pour 96 yards) et Drew Brees (31/41, 280 yards et 2 TDs) ont encore dominé. lire aussi Toute l'actu de la NFL Enfin, les Kansas City Chiefs ont logiquement dominé la rencontre face aux New York Jets. Les champions en titre, menés par Patrick Mahomes (31/42, 416 yards, 5 TDs), se sont imposés sans forcer leur talent 35-9. C'est la huitième défaite en autant de matches joués pour les Jets, qui n'ont pas existé une seconde dans cette rencontre. Les Philadelphia Eagles se sont eux imposés 23-9 à domicile face aux Dallas Cowboys et prennent la première place de la NFC-Est. Les Colts d'Indianapolis ont battu à l'extérieur les Detroit Lions 41-21, qui subissent leur septième défaite de suite à domicile. Dans un match très pauvre offensivement, notamment à cause d'une météo difficile, les Las Vegas Raiders se sont finalement imposés 16-6 face aux Cleveland Browns notamment grâce à une très bonne performance du coureur Josh Jacobs (128 yards).