Foot US - Super Bowl - Super Bowl : cinq « duels » qui pèseront sur le match

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Ils ne seront pas face à face sur la pelouse mais ces duels entre joueurs du même poste auront un rôle crucial dans l'issue du 55e Super Bowl entre les Kansas City Chiefs et les Tampa Bay Buccaneers (23 h 55 sur la Chaîne L'Equipe).

Receveurs rapprochés : Travis Kelce (KC) - Rob Gronkowski (TB)
Ils ont le même âge (31 ans), sensiblement le même physique (1,98 m pour Gronkowski ; 1,96 m pour Kelce) et sont appelés à rentrer directement au Hall of Fame. Mais ils n'en sont pas au même stade de leur carrière. Revenu, pour Tom Brady, après une année sabbatique, le joueur des Buccaneers est sur la fin. Il n'a capté que deux passes dans ces play-offs, Cameron Brate étant le tight-end le plus ciblé par Brady. Mais « Gronk » reste une menace. Il avait joué un rôle décisif lors du Super Bowl 2019 (victoire de New England contre les Los Angeles Rams, 13-3) et il a l'opportunité de devenir le premier joueur à capter une passe lors de cinq Super Bowls différents. Kelce, lui, est la première option de passe pour Patrick Mahomes côté Chiefs (21 réceptions et 3 touchdowns dans ces play-offs). Il peut dépasser son grand frère, Jason, qui avait été titré avec Philadelphie en 2018.

Receveurs : Tyreek Hill (KC) - Mike Evans (TB)
C'est une totale opposition de style entre les deux meilleurs receveurs des Chiefs et des Buccaneers. Pour Kansas City, Hill (1,78 m, 84 kg) est un dragster (comme son coéquipier Mecole Hardman). Il est surnommé « Cheetah » (guépard) pour cette vitesse de course ébouriffante. Même s'il n'a pas marqué de touchdown dans ces play-offs, il est le joueur qui a gagné le plus de yards (282) pour les Chiefs et peut aussi surprendre sur des jeux au sol feintés. Pour Tampa Bay, Evans est un receveur beaucoup plus massif (1,96 m, 105 kg) et « classique », capable d'attraper tous les ballons, même les plus contestés par la défense. Sa taille lui permet d'être souvent trouvé par son quarterback dans la endzone.

Coureurs : Darrell Williams (KC) - Leonard Fournette (TB)
Ils ont été coéquipiers trois saisons durant au niveau universitaire à Louisiana State. Ils sont d'ailleurs tous les deux natifs de l'état « cajun ». Et ils auront des envies de revanche dimanche soir. Darrel Williams parce qu'il avait manqué le Super Bowl l'an dernier à cause d'une blessure. Son remplaçant et presque homonyme (Damien Williams) avait tout cassé pour les Chiefs, marquant deux touchdowns. Il espère que c'est son tour désormais. Fournette était lui un joueur très attendu à la sortie de l'université en 2017 (4e choix) mais les Jacksonville Jaguars ont fini par le lâcher à l'intersaison dernière. Il a disputé la saison pour prouver à tous qu'il n'était pas fini et peut remporter son premier Super Bowl avec des Buccaneers qui vont s'appuyer sur sa puissance (2 TD en play-offs) et sa solidité au sol (lui qui ne perd quasiment jamais le ballon). À noter que Clyde Edwards-Helaire, l'autre coureur des Chiefs, est aussi un ancien de LSU.

Défenseurs arrières : Tyrann Mathieu (KC) - Antoine Winfield Jr (TB)
Rarement un joueur aura été autant respecté et adulé par l'entraîneur adverse. Mais Tyrann Mathieu, le safety de Kansas City, avait été drafté (à Arizona à l'époque) par Bruce Arians, le coach de Tampa Bay. « Le choix de draft favori de toute ma carrière », a encore confirmé Arians cette semaine. Joueur d'instinct autant que d'expérience, capable d'un gros abattage (meilleur plaqueur de son équipe), Mathieu est un adversaire redoutable pour tout quarterback. En face, Antoine Winfield Jr est un rookie qui impressionne (106 plaquages cette saison, play-offs compris). Il a de qui tenir puisque son père, Antoine Winfield Sr, a évolué durant de nombreuses années en NFL, également en défense, avec Buffalo puis Minnesota. « Senior » avait même intercepté un certain Tom Brady au cours de sa carrière...

« Chasseurs » de quarterback : Frank Clark (KC) - Jason Pierre-Paul (TB)
Ils ne sont pas listés avec exactement le même poste mais les deux auront le même rôle dimanche soir : chasser le quarterback adverse, lui mettre un maximum de pression et si possible lui infliger quelques sacks (plaquage du QB derrière la ligne de mise en jeu). Clark comme Pierre-Paul ont réalisé deux sacks dans ces play-offs. Les deux sont à la recherche de leur deuxième bague de champion puisque Clark est le tenant du titre alors que Pierre-Paul avait été sacré en 2012 avec les New York Giants. Redevenir champion aurait une saveur particulière pour ce dernier qui avait été, en 2015, victime d'un grave accident impliquant des feux d'artifice. Il avait alors subi une amputation de l'index et d'une partie du majeur à la main droite. Il évolue depuis avec un gant adapté à cette morphologie.

lire aussi
Toute l'actualité du Super Bowl