Foot US - Super Bowl - Les Tampa Bay Buccaneers et Tom Brady corrigent les Kansas City Chiefs et remportent le Super Bowl

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Les Tampa Bay Buccaneers ont fait sensation, dimanche, en battant largement les Kansas City Chiefs (31-9) lors du 55e Super Bowl. Tom Brady a remporté son septième titre de champion. Comme dans un rêve. Les Tampa Bay Buccaneers avaient recruté Tom Brady il y a moins d'un an. Et, dès sa première saison en Floride, le légendaire quarterback, déjà titré six fois avec les New England Patriots, a emmené les « Buccs » en play-offs, puis au Super Bowl, puis à la victoire finale. Le tout avec la manière. Car, dimanche dans leur antre du Raymond James Stadium, Brady et Tampa Bay ont corrigé les Kansas City Chiefs (31-9), les champions en titre et favoris. La belle machine offensive des Chiefs n'a rien pu faire face à la défense des Buccaneers et n'a pas pu marquer le moindre touchdown. Un scénario incroyable, inattendu. lire aussi Tous les touchdowns du 55e Super Bowl Cinquième titre de MVP du Super Bowl pour Brady Tom Brady a livré une impeccable prestation, lançant trois passes de touchdowns, toutes en première période, où Tampa Bay avait d'entrée mis la pression sur Kansas City. Par deux fois, Brady a trouvé Rob Gronkowski, son ancien compère des Patriots, et juste avant la pause, il a servi Antonio Brown, l'ancienne star des Pittsburgh Steelers, disparu des écrans de la NFL pendant près de deux ans, avant de retrouver la lumière avec les Buccaneers. Pour ces performances, Tom Brady a été élu MVP du Super Bowl, pour la cinquième fois de sa carrière. Mais toute l'équipe de Tampa Bay a contribué à la victoire. Le running back Leonard Fournette a connu une belle seconde période, inscrivant le quatrième et dernier touchdown de son équipe. Et que dire de la défense des « Boucaniers » ? La première ligne défensive a complètement muselé l'attaque de Kansas City, considérée comme la plus belle de la NFL. Les Chiefs ont dû se contenter de trois petits field goals. C'est la troisième fois dans l'histoire de la super finale qu'une équipe ne parvient à marquer un touchdown (après Miami en 1972 et Los Angeles en 2019). Soirée cauchemardesque pour Mahomes Patrick Mahomes, le prodigieux quarterback de Kansas City, a sans doute vécu le pire match de sa carrière. Trois fois, la défense de Tampa Bay l'a sacké, et il a également concédé deux interceptions. Et cela aurait pu être plus corsé, s'il ne s'était pas débarrassé du ballon en catastrophe à plusieurs reprises. Images impressionnantes que celles d'un Mahomes véritablement poursuivi sur le terrain par les défenseurs adverses. Mais il est vrai qu'il n'a pas été aidé par une ligne offensive où manquaient plusieurs titulaires. Avec leur quarterback bousculé de la sorte, les étoiles des Chiefs n'ont pu briller. On n'a quasiment pas vu Tyreek Hill, l'un des joueurs les plus rapides de la NFL, et le jeu au sol a été limité, hormis quelques coups d'éclat de Clyde Edwards-Helaire. Seul Travis Kelce a pu se montrer, avec 10 réceptions et 133 yards gagnés. Kansas City a également payé cher ses errements en défense. Incapables de stopper Brady, les défenseurs ont aligné les bavures. Jugez plutôt, dans le deuxième quart-temps : une interception réussie mais aussitôt annulée pour une faute. Quelques minutes plus tard, Tampa Bay marquait un field goal, qui fut remplacé par une nouvelle série de tentatives, après une autre erreur de la défense. Et Gronkowski en profitait pour inscrire un de ses touchdowns. Puis, juste avant la pause, nouvelle faute et nouveau touchdown des Buccaneers, par Brown. Impardonnable à ce niveau. lire aussi Vidéo : le show de la mi-temps Le deuxième titre de Tampa Bay Pour la deuxième fois de leur histoire, les Tampa Bay Buccaneers ont enlevé le Super Bowl. Leur premier titre remontait à 2003, près de trente ans après la création de la franchise. C'est une véritable résurrection des « Buccs » qu'on n'avait plus vu en play-offs depuis treize saisons. Sans compter qu'il s'agit de la plus faible équipe de NFL au pourcentage de victoires. Mais la magie Tom Brady a opéré. Et c'était l'année de Tampa Bay, qui a également gagné le titre en NHL et placé son équipe aux World Series de baseball. Le triomphe de dimanche est aussi celui de l'entraîneur Bruce Arians, en poste depuis la saison dernière et au profil atypique, porté sur l'humain. Le courant était tout de suite passé avec Brady, qu'Arians n'avait toutefois pas hésité à critiquer durant le championnat. Après cette extraordinaire saison et cette démonstration au Super Bowl, on est déjà en droit de se demander ce que Brady et les Buccaneers vont nous réserver pour la prochaine saison. Celle-ci débutera dans sept mois. On trépigne déjà d'impatience. lire aussi Toute l'actualité de la NFL