Foot US - WTF - Adam Lenon, le serial kicker

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

Alors que le foot US est l'honneur ce week-end avec la diffusion du Super Bowl LV sur la chaîne L'Équipe (dimanche, 0h00), découvrez en vidéo ce qu'Adam Lenon, passionné de ce sport et très présent sur les réseaux sociaux, est capable de faire avec son pied droit et un ballon. C'est à l'âge de 6 ans, devant un match entre les 49ers de San Francisco et les Eagles de Philadelphie, qu'Adam Lenon se souvient être tombé amoureux du kicking, le rôle du botteur dans les équipes de football américain. Plus tard, il va tenter de jouer à d'autres postes, plus valorisants, mais des blessures vont le ramener à ses premières amours. C'est au collège qu'il montre ses aptitudes pour l'exercice avec les « Lancers » de la McQueen High School, aux côtés de la star locale du coaching, Ken Dalton. « Dans mes jeunes années, je pouvais frapper de 65 yards (environ 60 mètres) avec une relative facilité. » Une trajectoire qui le mène vers les Rebels de l'université du Nevada, à Las Vegas. Un passage éclair à l'université du Nevada Mais "Sin City" (la ville du péché) et ses nombreuses tentations vont briser ses rêves. « Mon passage à l'université a été principalement consacré à faire la fête. Maintenant, j'aime transmettre aux jeunes que faire de mauvais choix, tôt dans la vie, affecteront considérablement leur avenir. Je crois fermement que votre vie est composée d'environ 8 à 9 décisions clés que vous prendrez tout au long de celle-ci. Et vous ne savez jamais quand ces choix se présenteront. Alors soyez intelligent, pensez à ce que vous voulez devenir... ». Des valeurs qu'il partage avec ses idoles, comme Pat Tillman, son joueur de NFL préféré. Cet emblématique défenseur des Cardinals de l'Arizona avait mis un terme à sa carrière professionnelle pour s'engager dans l'armée après les attentats de New York en 2001 - « un modèle et un héros » - Tillman sera tué lors d'une embuscade en Afghanistan en avril 2004. Adam « Chainsaw » Lenon « Je vais imaginer quelque chose dans ma tête, et si je ne le sors pas, cela me rendra fou, comme un artiste » Ce supporter des Broncos de Denver n'a jamais joué en NFL, mais il a connu localement son heure de gloire avec le Reno Express, un club de foot US indoor, situé près de sa ville de résidence, Sparks, dans le Nevada. « Jouer en professionnel à 42 ans a été une grande réussite pour moi. Je me suis blessé lors de ce match, mais j'ai quand même eu un coup de pied d'engagement, ma spécialité. C'était un des rêves de ma vie et quelque chose pour lequel j'ai travaillé dur. » Spécialiste du onside kick Aujourd'hui, Adam est reconnu comme l'un des meilleurs spécialistes au monde du « onside kick », une technique de coup de pied d'engagement qui consiste à frapper la balle pour qu'elle rebondisse sur le sol avant de s'envoler, ce qui permet à l'équipe qui a frappé d'avoir la possibilité de récupérer le ballon. Il en a fait sa marque de fabrique. Sur les réseaux sociaux (Instagram @chainsaw_lenon - Tik Tok @chainsaw_Lenon) et sur sa chaîne YouTube (chainsaw Lenon), il publie régulièrement des vidéos consacrées à sa passion : inventer et réaliser des tricks avec un ballon. Ce géomètre de métier y est connu sous le nom de « chainsaw », la tronçonneuse. Un surnom de tueur en série qui lui vient de sa formation de bûcheron. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'avec un ballon, Adam Lenon envoie du bois. Quel que soit l'objectif, quelle que soit la distance, ses vidéos sont toujours la preuve d'une grande maîtrise technique. Certaines des 350 publications de ce serial kicker ont été mises en avant par l'émission SportCenter d'ESPN. La reconnaissance d'un travail, la consécration pour un homme qui cherche à « laisser une trace » de son passage sur Terre. Depuis quelques années, cette passion est devenue vitale. Atteint de troubles proches de la bipolarité, Adam a trouvé dans ses frappes de balle un substitut à des médicaments qu'il ne peut pas se payer. « Il y a deux ans, on m'a diagnostiqué une dépression majeure et j'ai tenté de mettre fin à mes jours. Heureusement, ma famille m'a soutenu et me soutient encore. Mais c'est une bataille de chaque instant et le kicking est très utile. Cela m'apaise, je me perds dedans. C'est comme une libération, un exutoire pour moi. Je vais imaginer quelque chose dans ma tête, et si je ne le sors pas, cela me rendra fou, comme un artiste. C'est une chose étrange », déclarait-il à NevadaSport.net en avril 2020. S'il recherche la reconnaissance d'un travail qu'il veut artistique, Adam souhaite également utiliser ce moyen d'expression pour véhiculer un message de soutien aux botteurs. « Certains joueurs de la NFL pensent que nous ne sommes pas de vrais athlètes. Pourtant, nous marquons la majorité des points de l'équipe. C'est la perfection qui est attendue à ce poste. Nulle part ailleurs sur le terrain elle ne l'est ! Les gens ne savent pas que les kickers sont généralement les meilleurs athlètes de l'équipe. » Avec cet ambassadeur et sa communauté grandissante, le kicking devrait voir naître des vocations.