Foot - USA - La ligue féminine nord-américaine de football (NWSL) se sépare de sa directrice, Lisa Baird, après la révélation d'un scandale sexuel

·1 min de lecture

Les allégations d'inconduite sexuelle visant l'entraîneur d'une équipe de la Ligue féminine nord-américaine de football ont entraîné vendredi la démission de sa directrice, Lisa Baird. La FIFA ouvre également une enquête. Au coeur d'un scandale sexuel, la ligue féminine nord-américaine de foot (NWSL) a accepté la démission de sa directrice, Lisa Baird, à qui elle reproche son inaction, tandis que la FIFA lance une enquête sur cette affaire. lire aussi La ligue féminine américaine (NWSL) au coeur d'un scandale sexuel Vendredi, Lisa Baird avait annoncé que les matches de la ligue prévus ce week-end étaient reportés à la suite d'allégations d'inconduite à caractère sexuel visant Paul Riley, l'entraîneur de l'équipe de North Carolina Courage, limogé la veille. Jeudi, The Athletic avait publié des témoignages de deux joueuses accusant ce technicien anglais de 58 ans, l'une d'elles évoquant des « rapports forcés », ce que l'intéressé, dont la licence d'entraîneur a été suspendue, avait fermement démenti. « Démission acceptée » Dans la tourmente, la patronne de la NWSL avait promis de mettre en place un processus de signalement anonyme et s'était engagée à transmettre le dossier à l'organisation indépendante chargée de la lutte contre les abus sexuels dans le sport aux États-Unis. Mais tard vendredi la ligue a annoncé que sa démission avait été acceptée.

Cette affaire, qui provoque de nombreuses réactions aux États-Unis (la star Megan Rapinoe a appelé les « monstres » impliqués à démissionner) entraîne également l'ouverture d'une enquête par la FIFA, l'instance mondiale se disant dans un communiqué « profondément préoccupée ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles