Foot - USA - Vancouver - La MLS demande une enquête indépendante sur les accusations de harcèlement sexuel aux Whitecaps de Vancouver

·1 min de lecture

La MLS a annoncé vendredi avoir demandé une enquête indépendante sur la réponse des Whitecaps de Vancouver aux allégations de harcèlement sexuel dont est soupçonné l'ex-entraîneur de l'équipe féminine. La MLS a annoncé vendredi avoir demandé une enquête indépendante après les accusations de harcèlement sexuel visant l'ancien entraîneur de l'équipe féminine des Whitecaps de Vancouver Hubert Busby fils (2010-2011). Jeudi, le quotidien anglais The Guardian avait publié une enquête visant le technicien, actuel sélectionneur de l'équipe féminine de Jamaïque. Elle s'appuie notamment sur le témoignage d'une ancienne joueuse, Malloree Enoch, qui accuse le coach canadien de l'avoir harcelée sexuellement lorsqu'il entraînait le club. « L'enquête comprendra un examen des processus internes du club et de la culture globale de l'époque » Selon la MLS, « l'enquête comprendra un examen des processus internes du club et de la culture globale de l'époque » et examinera également « les mesures préventives pour garantir que tous les joueurs et le personnel des Whitecaps travaillent dans un environnement sûr, exempt de toutes formes de harcèlement et de crainte de représailles ». Vendredi, le patron de la franchise Axel Schuster a déclaré dans un communiqué que l'équipe était « grandement perturbée » et que « la direction du club avait été informée des allégations contre Busby à la fin de la saison 2011 et avait rapidement obtenu les services d'un médiateur indépendant pour superviser une enquête sur l'affaire, qui a finalement conduit au départ de Busby » sans pour autant que l'enquête ne révèle à l'époque « certaines allégations qui ont été divulguées cette semaine ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles