Foot - Van Basten demande l'abandon de la règle du hors-jeu

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

L'ancien attaquant néerlandais Marco Van Basten a appelé les législateurs du football à supprimer la règle du hors-jeu, affirmant que le foot se porterait mieux sans elle. Depuis l'introduction de l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR), le football a été le théâtre d'un certain nombre d'annonces de hors-jeu litigieuses, avec des interrogations croissantes concernant le temps nécessaire pour prendre des décisions et la précision avec laquelle les hors-jeu sont jugés. L'IFAB (l'instance qui détermine et fait évoluer les règles du jeu du football) a déclaré ce mois-ci qu'elle continuait à revoir la loi sur le hors-jeu, en examinant les suggestions, telles que celle du responsable du développement du football de la FIFA, Arsène Wenger, pour un changement qui donnerait plus d'avantages au joueur attaquant que la loi actuelle. « Je suis toujours très curieux au sujet de la règle du hors-jeu parce que je suis convaincu que ce n'est pas une bonne règle, a déclaré à Sky Sports Marco Van Basten, qui a été directeur technique de la FIFA de 2016 à 2018. J'aimerais montrer que le football est possible sans la règle du hors-jeu. Je suis convaincu que le football serait meilleur sans elle. Le football est un jeu fantastique mais je pense toujours que nous devons faire beaucoup plus pour le rendre meilleur, plus spectaculaire, plus intéressant, plus passionnant. Nous devons travailler sur ce point. » « Les équipes trouveront d'autres solutions pour que le match soit tout aussi spectaculaire » Van Basten regrette que les décisions controversées en matière de hors-jeu aient détourné une partie de l'attention au détriment du jeu. « Le problème aujourd'hui, c'est que nous avons des hors-jeu et combien de fois parlons-nous de ces décisions ? Très souvent, a-t-il ajouté. Si vous n'avez pas de hors-jeu, vous avez beaucoup moins de problèmes et les équipes trouveront d'autres solutions pour que le match soit tout aussi spectaculaire qu'il l'est aujourd'hui mais sans cette mauvaise règle. »