Football : la Coupe de France, bol d'air pour Saumur dans un monde amateur arrêté et sinistré

AFP
·1 min de lecture

Il a fallu y croire en décembre. À la sortie du deuxième confinement, toutes les compétitions étaient suspendues et qu'il n'y avait parfois qu'une poignée de joueurs frigorifiés à la reprise des entraînements "sans contact". Même scénario en janvier, où les joueurs n'avaient eu que 10 jours pour se préparer à la reprise de la Coupe de France et que la préfecture tardait à autoriser les entraînements après le couvre-feu.

Mais désormais, l'entraîneur Julien Sourice de l'Olympique Saumur jubile : "C'est une leçon de vie pour nos jeunes. Dans chaque crise, il y a une opportunité. Il a fallu du travail et de l'optimisme." La chnace a également souri au club de National 3. Arrivé en 8e de finale, Saumur a remporté trois de ses huit victoires aux tirs au but. De plus, le club n'a jamais croisé d'équipe de catégorie supérieure à la sienne. "Ça se joue à peu de choses, et on a profité de la formule avec les voies parallèles pour les amateurs et les pros, il faut avoir l'humilité de le dire", reconnaît Sourice. "On a une baraka de fous furieux", insiste le gardien et capitaine Anthony Dauvergne.

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi