Football : l'ancien gardien de but des Bleus Bruno Martini est mort

·2 min de lecture

L'ancien gardien de l'équipe de France de football Bruno Martini est mort à l'âge de 58 ans, a annoncé, mardi, le club de Montpellier, dont il était directeur adjoint du centre de formation. Il avait mis un terme à sa carrière de joueur en 1999.

C'était une grande figure du football français. L'ancien gardien de l'équipe de France de football Bruno Martini est mort à l'âge de 58 ans, a annoncé, mardi 20 octobre, le club de football de Montpellier. Hospitalisé depuis le 12 octobre à la suite d'un arrêt cardio-respiratoire survenu au centre d'entraînement de Grammont, près de Montpellier, il a ensuite été transporté à l'hôpital Arnaud de Villeneuve dans un état grave.

Titularisé 31 fois chez les Bleus (entre 1987 et 1996), Bruno Martini deviendra même titulaire lors de l'Euro 92 disputé en Suède (élimination lors du premier tour). Originaire de Nevers, il avait pris le relais en sélection de Joël Bats, demi-finaliste du Mondial-1986 et champion d'Europe en 1984, avant de passer la main à Fabien Barthez, préféré au Parisien Bernard Lama.

Sobriété et discrétion

Avant d'évoluer au plus haut niveau, Bruno Martini était devenu champion d'Europe Espoir (1988) au sein d'une génération prometteuse menée par Éric Cantona, Laurent Blanc, Vincent Guérin...

Réputé pour sa sobriété et sa discrétion, il s'est révélé à Auxerre, où il a été formé, avant de rejoindre à l'été 1995 Montpellier, où il a fini sa carrière quatre ans plus tard. Avec l'équipe bourguignonne, sous l'autorité de l'emblématique Guy Roux, il a disputé de multiples épopées en Coupe UEfa, disputant une demi-finale face à Dortmund (1993), et remportant la Coupe de France (1994) devant son futur club.

À l'issue de son brillant parcours, Bruno Martini a intégré la direction technique nationale, où il s'est occupé pendant plus d'une décennie (1999-2010) des portiers tricolores et a mis en place la formation des gardiens de haut niveau.

Titulaire du diplôme d'entraîneur, il a également assuré au côté de Pascal Baills un court intérim à la tête de l'équipe de Montpellier, après la démission de Rolland Courbis en décembre 2015 et avant la nomination de Frédéric Hantz fin janvier 2016.

Avec AFP