Formule 1 : Après la colère de Leclerc, Ferrari justifie le fiasco à Monaco !

Moins d'une semaine après le Grand Prix de Monaco, la déception du côté de Ferrari n'est pas retombée. Il faut dire que Charles Leclerc, idéalement placé pour enfin s'imposer à domicile, a été victime d'une énorme erreur de stratégie de son écurie qui la contraint à se contenter de la quatrième place, derrière Max Verstappen, son principal rival pour le titre. Inaki Rueda, principal stratège chez Ferrari tente d'expliquer ce fiasco.

Charles Leclerc est maudit. Le Monégasque rêve de remporter le Grand Prix, chez lui, dans les rues de la Principauté, mais ces dernières saisons, il a toujours été victime de malchance. L'année dernière, malgré une monoplace loin d'être en mesure de rivaliser avec Mercedes et Red Bull, il signe la pole position à Monaco. Mais il ne pourra pas prendre le départ du Grand Prix et doit renoncer dans le tour de formation à cause d'une boîte de vitesse trop abîmée après son crash en qualifications. Cette saison, il débarque cette fois-ci en grand favori. En course pour le titre mondial, Charles Leclerc dispose d'une monoplace capable de le faire briller, surtout sur le tracé monégasque. Et le pilote Ferrari confirme rapidement son statut en signant largement la pole position, et après un bon départ, rien ne semblait pouvoir le priver de sa première victoire à domicile... à part la stratégie de l'écurie italienne. Ferrari est effectivement retombée dans ses travers en gérant très mal le cas Leclerc appelé très tard au stand pour chausser les intermédiaires…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles