Formule 1 : Le GP de Monaco menacé par Nice ? Le propriétaire de la F1 répond cash !

Alors que des discussions ont lieu depuis plusieurs semaines au sujet d’un Grand Prix de France dans les rues de Nice, le patron de Liberty Media, propriétaire de la Formule 1, assure que ces négociations ne servent en aucun cas à mettre la pression sur le Grand Prix de Monaco, menacé de disparition.

Le Grand Prix de Monaco est sans aucun doute la course la plus mythique au calendrier de la Formule 1. Avant même que le championnat du monde de la discipline ne soit créé en 1950, l’épreuve monégasque existait déjà, depuis 1929 et la victoire de William Grover-Williams au volant de sa Bugatti. Avec son tracé étroit, les monoplaces sont lancées à près de 300km/h entre les rails de sécurité de la Principauté. Son cadre unique, ainsi que sa dimension historique, en faisaient jusqu’à présent une manche à part parmi les autres rendez-vous de l’année. Car depuis quelques années, la catégorie reine du sport automobile ne cesse de se développer aux quatre coins du monde et de multiplier le nombre de circuits urbains comme celui de Monte-Carlo (Arabie Saoudite, Las Vegas, Miami, etc.). De plus, parmi toutes les villes qui accueillent une course, Monaco est celle qui verse le cachet le moins élevé (environ 10M€ par an, pendant que Djeddah verse 50M€ annuels). Alors le contrat liant les promoteurs monégasques et la Formule 1 - qui expire cette année - n’a toujours pas été renouvelé, un nouveau tracé en ville pourrait faire son apparition. Comme l’avait expliqué le patron de la

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles