Formule 1: l’espoir demeure pour la tenue du Grand Prix de France

RMC Sport

Difficile de savoir quand la saison de Formule 1 débutera. Pour le Grand Prix de France, prévu les 26, 27 et 28 juin sur le circuit Paul Ricard, au Castellet, même son de cloche: "Aujourd’hui, personne ne peut dire si le week-end de course aura lieu aux dates indiquées", prévient Eric Boullier, le patron du Grand Prix de France. Deux fois par semaine, depuis Londres où il est confiné à cause du coronavirus, l’ancien "Team Principal" de Lotus ou McLaren appelle l’ensemble de ses collaborateurs pour envisager tous les scénarii possibles et imaginables.

>>> F1: Gasly raconte comment il se prépare physiquement à Dubaï, dans le flou

Ouvrir la saison 2020 de  Formule 1

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Nous sommes tous en télétravail, indique-t-il. Nous discutons entre nous et avec la FOM qui gère les intérêts commerciaux de la Formule 1. Nous scrutons l’évolution de l’épidémie en Angleterre (sept écuries y sont basées: Mercedes, Red Bull, McLaren, Renault, Racing Point, Haas et Williams), en Italie (deux écuries y sont basées: Ferrari et Alpha Tauri), en Suisse (Alfa Romeo y possède son siège) et bien sûr en France?" S’il espère que le Grand Prix hexagonal sera maintenu "parce que cela voudra aussi dire que la situation sanitaire en Europe se sera considérablement améliorée", dans un coin de sa tête, le Mayennais rêve de pouvoir ouvrir la saison 2020 de F1.

Pour l’instant, la première course doit se tenir au Canada, mais le continent américain est...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi