Formule 1 - L'édito de Patrick Tambay : "Ce début de saison ne m'emballe pas"

Sarah Frise

Notre consultant Patrick Tambay, qui a disputé 114 Grand Prix de F1 de 1977 à 1986, livre son analyse sur le GP de Chine. Et il a bien du mal à s’emballer après les deux premières épreuves.

Pour être honnête, cette course ne m’a pas vraiment plu. Elle a manqué d’actions. On n’a pas vu Verstappen faire des travers sur la piste, ni Hamilton en dérive des quatre roues. Nous n’avons rien vu de tout cela. Les pilotes conduisent sur une piste hyper glissante. Mais on ne le ressent pas. On voit des voitures rivées au sol, qui tournent sans problème. Le Grand Prix m’a paru long. J’ai eu du mal à trouver des raisons de m’enflammer. Cette course ne m’a pas réveillé. Très sincèrement, je ne suis pas emballé par ce début de saison.

Lewis Hamilton a vécu une course tranquille. Il avait besoin de se rassurer un petit peu. Après l’Australie, on pensait qu’on aurait une belle bagarre Vettel-Hamilton. Il a remis les pendules à l’heure. Il va falloir que Sebastian Vettel se réveille un peu plus. Car Hamilton a pris une sacrée revanche. Même si je reste persuadé que le seul homme en mesure de rivaliser avec le Britannique et sa Mercedes en ce moment, est le pilote Ferrari. On a clairement vu que les autres étaient un peu en retrait.

Les tops et les flops du GP de Chine

Max Verstappen peut aussi s’il bénéficie de conditions de course favorables. Dans ces conditions (sur piste humide), c’est le meilleur. On l’a vu l’an dernier (au Brésil, ndlr.). Il l’a confirmé ce dimanche. C’est un pilote de talent, sans l’ombre d’un doute. Il a étouffé Daniel Ricciardo en ce début de saison. Mais c’est dommage, Red Bull a eu trop de souci lors des deux premières courses pour faire un début de saison correct. Il a fallu espérer des accidents, des conditions de piste difficiles pour faire un bon résultat. Son podium est un peu chanceux. Red Bull est en retrait par rapport à Ferrari.

A Maranello, le travail a payé, mais pas seulement. Le comportement y est aussi pour beaucoup. Ils ont su faire profil bas. Même si leurs vieux démons peuvent les rattraper. On l’a vu, Vettel a été un peu juste à certains moments. Lorsqu’il a été mis sous pression en piste à Shanghai, il a pu faire quelques erreurs. Mais, encore une fois, les circonstances de piste étaient très particulières. Il faudra voir. Mais ce qui est sûr, c’est que Red Bull a les capacités pour redresser la barre et venir inquiéter la Scuderia.

Contrairement à McLaren qui est dans une situation difficile (double abandon, ndlr.). L’équipe doit réussir à trouver une constance et une vélocité. Elle est à la recherche de son histoire, de ses performances. Il y a tellement de poids et d’attentes dans cette équipe désormais. Surtout quand on sait les investissements qui ont été faits et le peu de résultats qu’il y a en retour jusqu’à présent. C’est un peu inquiétant. Alonso et Vandoorne font un travail énorme. Ils ne sont pas à critiquer, ni l’un ni l’autre. Fernando a fait preuve de beaucoup de talent, poussé par le jeune Belge, qui n’en a pas moins. Je pense que Vandoorne a réveillé Alonso. Au contraire de Button, qui était en quelque sorte en pré-retraite la saison dernière, avec son traversin et son oreiller sous le bras. C’est dommage pour les deux pilotes. Ils ont le talent, mais pas la bonne voiture. La Formule 1 est un sport un peu rude pour cela.

Patrick Tambay

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages