Formule 1 – Mercedes impose déjà sa loi à Barcelone

Sarah Frise
Le Britannique a dominé la première journée d’essais hivernaux. (Photo AFP)
Le Britannique a dominé la première journée d’essais hivernaux. (Photo AFP)

Pour cette toute première journée de test sur le circuit catalan, Hamilton a battu le temps de sa pole de 2016.

Après trois mois sans Formule 1, les moteurs ont enfin rugi à nouveau. Enfin, par rugir, on vous parle du ronronnement des V6 hybrides, entendons-nous bien. Mais peu importe le manque de sonorité toujours criant des V6 hybrides, les monoplaces ont enfin pu se jauger en piste, après une semaine de présentation des montures 2017.

Fiabilité et rapidité chez Mercedes

Sans surprise, Mercedes a marqué les esprits. Au volant de la W08 dans l’après-midi, Lewis Hamilton a claqué le meilleur temps de la journée. Pour boucler les 4,655 km du circuit de Catalunya, le Britannique a eu besoin de 1’21’’765. Un chrono qui démontre la rapidité des nouvelles monoplaces. Rappelons que le pilote Mercedes avait signé la pole à Barcelone en 2016 en 1’22’000.

Si la Flèche d’Argent a donc impressionné du côté de la feuille des chronos, elle a également démontré son potentiel fiabilité. Dans la matinée, Valtteri Bottas a achevé 79 tours, alors que Lewis Hamilton, qui lui a succédé au volant après la pause déjeuner, en a bouclé 69. Comme l’année dernière, la formation allemande a avalé les kilomètres sans connaître d’ennuis mécaniques. De bonne augure alors que la nouvelle réglementation a entraîné de nombreux changements.

Ferrari dans le rythme, des ennuis pour Red Bull

Derrière, Ferrari a entamé sa campagne d’essais hivernaux de la meilleure des manières. Sebastian Vettel aux commandes aujourd’hui, a signé le deuxième chrono de la journée, à seulement 113 millièmes du leader de la journée. Mais si Hamilton avait chaussé les pneus tendres pour claquer son temps, l’Allemand a signé son chrono en gommes medium. Côté fiabilité, le pilote du Cheval cabré a également assuré, se montrant le plus assidu en terres catalanes avec 128 tours au compteur.

Au contraire de Ferrari, Red Bull n’a pas pu profiter au mieux de sa journée. Dans la matinée, Daniel Ricciardo a dû patienter dans son garage. En effet, après avoir connu un problème de capteur, le sympathique Australien a été trahi par sa boîte de vitesse, finalement changée durant la pause déjeuner. Avec seulement 50 tours et un cinquième temps, on parie que Red Bull, principale rivale de Mercedes, espérait des débuts bien différents.

Le cauchemar d’Alonso

Mais si Daniel Ricciardo a dû ronger son frein, le plus à plaindre reste Fernando Alonso. Dès son tour d’installation ce lundi matin, la McLaren de l’Espagnol a été victime d’un problème sur le système d’huile du nouveau V6 Honda. Résultat : cinq longues heures passées à attendre. Heureusement, le Taureau des Asturies a pu reprendre le volant dans l’après-midi et limiter les dégâts en bouclant 29 tours.

Les temps de la première journée d’essais hivernaux à Barcelone :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.