Formule 1 : Des regrets sur sa carrière ? La réponse de Fernando Alonso !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Souvent pointé du doigt pour ses choix de carrière, Fernando Alonso assure toutefois qu'il n'a aucun regret, notamment parce qu'il n'a jamais eu l'opportunité de rejoindre Mercedes, la seule écurie qui aurait pu lui permettre de décrocher un troisième titre entre 2014 et 2021.

La carrière de Fernando Alonso n'aura jamais été linéaire. Et pourtant, très rapidement, le pilote espagnol bat tous les records de précocité et son talent lui permet ainsi de devenir le plus jeune champion du monde de l'histoire de la Formule 1 (un record battu entre temps par Hamilton puis Vettel) avec ses deux titres remportés en 2005 et 2006 au volant de sa Renault face à un certain Michael Schumacher. Par conséquent, Fernando Alonso est amené à succéder au Baron Rouge et à s'installer comme le pilote dominant du paddock. Il rejoint ainsi McLaren après ses deux sacres. Probablement au pire des moments. Et pour cause, le natif d'Oviedo débarque en 2007, année que choisit McLaren pour lancer un jeune pilote très prometteur : Lewis Hamilton. La cohabitation se passe très mal, au point que les deux pilotes McLaren perdent le titre au profit de Kimi Räikkönen, qui n'en demandait pas tant pour décrocher son seul et unique sacre. Une seconde saison chez McLaren est donc impossible, ce qui pousse Fernando Alonso à retourner chez Renault en 2008, mais l'écurie français ne domine plus la F1. Pendant deux saisons, l'Espagnol est ainsi incapable de lutter pour le titre et finit par rejoindre Ferrari. Passé très proche…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles