Saison 2013 - Sanctions: Boullier veut renforcer les procédures

Eric Boullier (Lotus) estime que la FIA devrait peut-être revoir ses procédures afin de fournir un système de pénalités plus juste pour les pilotes.

Eric Bouillier, directeur de l'écurie Lotus, appelle à plus de rigueur concernant les sanctions en Formule 1. Actuellement, ces dernières sont débattues par trois commissaires sportifs non permanents en Formule 1. Ils disposent depuis deux ans de l’expertise d’un ancien pilote. Plusieurs dans le sport plaident pour disposer d’au moins un steward permanent afin d'apporter plus de cohérence dans les pénalités rendues.

"Le système est plutôt bien fait aujourd’hui mais le problème est que ce système est simplement lié aux jugements personnels de personnalités, qui ne sont pas toujours les mêmes, a confié Boullier à F1i. Je conçois qu’il est très difficile d’être un arbitre, que ce soit dans le football ou en F1, mais pour essayer d’avoir la ligne la plus fairplay possible, il faut peut-être renforcer les procédures. Avec un système équitable pour tous les pilotes et en même temps fairplay."

La FIA songe à introduire une super-licence à points en Formule 1. L’idée a reçu un avis positif lors d’une récente réunion des commissaires sportifs qui s’est tenue en présence du président de la Fédération, Jean Todt. Boullier reste toutefois prudent, estimant qu’il ne s’agit pas réellement d’une nouveauté. "Ce n’est pas vraiment une idée nouvelle puisque nous savions que c’était déjà un système qui existait quelque part à la FIA. Les commissaires disposaient de tableaux Excel leur permettant de suivre les pilotes par rapport à leurs erreurs, et en fonction de la répétabilité des fautes, il y avait des sanctions qui tombaient. Après, si c’est un système qui est encore plus transparent, pourquoi pas", a-t-il conclu.

Retrouvez l’ensemble de l’article sur F1i

Lire aussi
FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant