Formule E - Coronavirus - Coronavirus : quel calendrier pour la FE en 2020 ?

L'Equipe.fr
L’Equipe

Les organisateurs du Championnat des monoplaces 100% électriques vont devoir rapidement répondre à la question du maintien ou non des courses à venir dans les deux mois qui viennent à Rome, Paris ou Séoul, dans trois des pays actuellement les plus touchés par les cas de coronavirus. Comme la F1, la Formule E, le Championnat des monoplaces 100% électriques, a dû annuler sa manche en Chine, prévue tout au sud du pays, le 23 mars sur l'île du Hainan, à Sanya. Mais la crise sanitaire mondiale liée au coronavirus pourrait avoir d'autres effets sur le calendrier de la saison 6. Rome (dans 5 semaines, le 4 avril) et Paris (dans 7 semaines, le 18 avril sur le circuit des Invalides) sont potentiellement menacées. Toute l'actu du coronavirus L'Italie et la France sont les deux pays qui, en Europe, comptent le plus grand nombre de cas diagnostiqués de coronavirus. Et que dire de l'épreuve prévue le 3 mai dans le grand stade de Séoul ? La Corée du Sud est, après la Chine, le deuxième pays le plus affecté par le virus. Les organisateurs de la Formule E et la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) suivent la situation de près. Mardi, une réunion du comité de réflexion sur le futur de la discipline, mis en place cette année entre Formula E Holdings, la FIA et des représentants des constructeurs, se tiendra à Genève et le sujet d'un calendrier remanié sera sur la table. L'idée est de le valider dans deux semaines au plus tard. On n'est plus semble-t-il, sur le principe de courses disputées à huis clos, comme des matches de football en Italie ou de hockey sur glace en Suisse. Parmi les pistes, figurent la possibilité de rendez-vous à deux courses (une le samedi, une le dimanche). Un format déjà expérimenté plusieurs fois par la Formule E. La course de Berlin, sur l'aéroport désaffecté de Tempelhof, s'y prête très bien. D'autres, qui nécessitent de bloquer des rues proches des centres-villes, beaucoup moins... Une autre solution serait de revenir une seconde fois sur le circuit de Marrakech, par exemple (*). En tout état de cause, il apparaît que le calendrier des courses 2019-2020 qui devait se conclure à Londres, déjà sur une double manche les 25 et 26 juillet, pourrait se prolonger jusqu'en septembre. (*) La course de Marrakech, samedi, remplaçait déjà l'épreuve de Hong-Kong, annulée, elle, à cause des manifestations anti-gouvernementales qui ont secoué la ville. Vergne : «Des policiers devant la porte de ma chambre d'hôpital»

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi