Formule E - Puebla - Lucas Di Grassi vainqueur surprise de l'E-Prix de Puebla

·2 min de lecture

Deuxième sur la ligne d'arrivée du E-Prix de Puebla, Lucas Di Grassi est finalement déclaré vainqueur après la disqualification de Pascal Wehrlein. Pour une première sur l'Autodromo Miguel E. Abed de Puebla, la Formule E n'aura pas ménagé ses effets avec un coup de théâtre sur la ligne d'arrivée. Porsche prive son pilote de la victoire Auteur d'un cavalier seul et d'une très bonne gestion de ses deux modes attaque, Pascal Wehrlein était bien parti pour remporter la première victoire de sa carrière. C'était d'ailleurs lui qui franchissait la ligne d'arrivée en premier. Mais une disqualification pour non-déclaration des pneus (impensable à ce niveau, d'autant qu'André Lotterer a également été disqualifié) a privé le pilote Porsche de cette joie. Il est décidément maudit au Mexique puisqu'il s'était fait chiper la victoire sur la ligne par Lucas Di Grassi il y a deux ans. Ce même Di Grassi (Audi) qui remporte donc l'E-Prix de Puebla. Le Brésilien a fini fort, profitant notamment des quelques secondes de puissance supplémentaires allouées par les fans. René Rast (Audi) et Edoardo Mortara (Venturi) complètent le podium. Mais la course n'avait pas attendu son dénouement pour réserver son lot de surprises. Le grand perdant est bien évidemment Oliver Rowland (Nissan). Deuxième sur la grille de départ, il s'élançait au volant d'une voiture qui inquiétait grandement ses techniciens avant le départ. Enfin, il aurait bien aimé s'élancer. Car il est resté bloqué à tout petit régime, se retrouvant 14e dès le départ effectué. Mais le premier tour n'était pas terminé que la safety car entrait en piste. Nick Cassidy avait manqué une entrée de virage et voyait le train avant gauche de sa voiture hors d'usage. Fin de course prématurée pour le pilote Virgin. Vergne abandonne Deux autres pilotes ont été contraints à l'abandon, et pour les mêmes raisons. D'abord Jean-Eric Vergne (DS), puis Sam Bird (Jaguar). Les deux hommes ont été pris au piège de la sortie de la zone attaque qui correspondait à une entrée de virage et donc à une trajectoire large de leurs concurrents. Difficile d'éviter la touchette. Vergne, comme Bird, en ont été victimes et ont fini dans le mur.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles