Frédéric Bompard : "Je ne me vois plus être l'adjoint de personne"

Vous avez rejoint Nîmes fin novembre. Comment s'est déroulée cette signature ?
Le plus simplement du monde. Quand Nîmes a décidé de se séparer de Nicolas Usaï, les dirigeants m'ont appelé. Je ne pense pas qu'ils aient appelé d'autres coachs, car cela s'est fait vite. Je n'ai pas eu beaucoup de temps pour réfléchir. J'ai accepté de relever le défi, de me remonter les manches. On va essayer de se maintenir.

Nîmes flirte avec la zone de relégation (18e). Ce type de mission commando ne vous fait pas peur ?
Je savais que j'allais avoir ce genre de challenge à relever. Il faut être lucide : je savais très bien que ce n'était pas une équipe en haut du classement…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com