Frédéric Thiriez : « Le football traverse la plus grave crise de son histoire »

Propos recueillis par Jérôme Béglé et Guillaume Paret
·1 min de lecture
Avocat et ancien président de la LFP, Frédéric Thiriez est candidat à la présidence de la Fédération française de football (FFF).
Avocat et ancien président de la LFP, Frédéric Thiriez est candidat à la présidence de la Fédération française de football (FFF).

« Les hommes rêvent du retour plus que du départ », selon la formule de Paulo Coelho. Président de la Ligue de football professionnel (LFP) pendant près de quinze ans, Frédéric Thiriez tente aujourd'hui de revenir dans le football français. L'avocat au Conseil d'État et au Conseil constitutionnel de 68 ans se lance à la conquête de la présidence de la Fédération française de football (FFF) et espère ainsi succéder à « son meilleur ennemi » Noël Le Graët ? en place depuis 2011. Son regard, ses ambitions, l'équipe de France, Karim Benzema, le football amateur? Frédéric Thiriez dévoile son programme et se livre, quelques semaines avant les élections du 13 mars prochain.

À LIRE AUSSIThiriez ? Sport et culture, même combat

Le Point : On vous avait quitté en 2016 lors de votre démission du poste de président de la LFP. Pourquoi avez-vous choisi, quatre ans plus tard, de candidater au poste de président de la FFF ?

Frédéric Thiriez :Le football traverse la crise la plus grave de son histoire : crise économique, crise de gouvernance, crise de management à la Fédération. Tandis que les clubs professionnels se battent pour éviter la faillite, le monde amateur est au bord de l'asphyxie du fait de la baisse du nombre de licenciés, de la fuite des sponsors et de la baisse des aides publiques ou fédérales. Pourtant, le football amateur avec ses deux millions de licenciés, ses 15 000 clubs et ses 400 000 bénévoles est l'avenir et la raison d'être de la Fédération. Parce que [...] Lire la suite