La France éliminée par la Croatie en United Cup

Adrian Mannarino n'est pas parvenu à égaliser face à la Croatie ce mardi. (V. Witters/Presse Sports)

Malgré une belle résistance, ce mardi, l'équipe de France a été sortie (3-1) de la United Cup par la Croatie, qui affrontera mercredi la Grèce pour une place en demi-finales.

Pour cette première édition de la United Cup, qui réunissait 18 nations et qui se dispute simultanément à Perth, à Brisbane et à Sydney, la France, battue ce mardi par la Croatie (3-1), s'est arrêtée dès la première phase de poules, après deux rencontres.

Dos au mur à l'issue d'un lundi raté, qui avait vu les défaites d'Alizé Cornet (36e WTA) et d'Arthur Rinderknech (44e ATP), respectivement face à Donna Vekic, 67e (6-4, 6-3) et à Borna Coric, 26e (7-6 [1], 7-6 [2]), la France n'avait plus le droit à l'erreur et cette rencontre était devenue mardi un match au meilleur des cinq manches où il fallait remonter un handicap de deux sets à rien, pour chiper in extremis la qualification pour la finale de Perth, contre la Grèce de Stefanos Tsitsipas et de Maria Sakkari.

Garcia fait le jobCaroline Garcia fut la première à allumer la mèche de la rébellion, en disposant de Petra Martic (38e WTA), non sans avoir à puiser profond pour résister, notamment dans une première manche au cours de laquelle elle dut sauver deux balles de break et écarter une balle de set, à 6-7 au tie break.

Incisive en coup droit, dont la vitesse moyenne de 124 km/h est très impressionnante, la n°4 mondiale a ensuite sauvé deux balles de 0-2 au deuxième set avant de prendre le service de la Croate à 1-1 et de ne plus jamais être inquiétée sur ses engagements (7-6 [9], 6-4 en 1h53). « Tout au long du match, j'ai réussi à bien rester calme, concentrée sur ce que je voulais faire, résuma la n°1 française. J'ai su laisser passer mes erreurs, continuer à être agressive et à aller chercher les points. Je suis vraiment contente de mon attitude. »

Ne restait plus à Adrian Mannarino (46e) qu'à battre Borna Gojo (144e) pour offrir à cette rencontre un double mixte décisif. Dans ce duel où les serveurs commencèrent par se balader (seuls deux jeux sur douze, au premier set, virent le relanceur arriver à 30), la première manche se décida sur la très bonne fin de tie-break du Croate, auteur d'un retour de coup droit gagnant et d'un ace, à partir de 5 points partout.

Mannarino battu malgré un break au troisième setPas assommé pour autant, le n°2 français se montra ensuite de plus en plus solide, alors que Gojo, lui, ne réussissait pas à rester aussi constant qu'au premier set. Appliqué et presque survolté, Mannarino domina assez nettement les deux manches suivantes, jusqu'à mener 5-3 au troisième set, moment choisi par Gojo pour soudainement remettre beaucoup d'intensité dans son coup droit, au point de désarçonner le Français. Un débreak pour le Croate, puis trois balles de match (et de rencontre) à 6-5 sur service adverse, toutes bien sauvées par Mannarino. À 6-6, le Français rata totalement son début de tie-break décisif (1-5) et ne s'en remit pas assez. Il sauva deux nouvelles balles de match mais finit par s'incliner sur un ultime smash gagnant de Gojo (7-6 [5], 3-6, 7-6 [5] en 2h50).

La Croatie affrontera la Grèce, mercredi, à Perth. Les deux autres « finales de ville » opposeront la Grande-Bretagne aux États-Unis, à Sydney, et la Pologne à l'Italie, à Brisbane. Les trois vainqueurs et le « meilleur perdant » seront qualifiés pour les demi-finales, programmées à Sydney, les 6 et 7 janvier.

lire aussi : Les neuf questions qui se posent avant la saison 2023