France, Angleterre, Allemagne et Belgique : les cadors européens en méforme

Ce mois de septembre était celui de la dernière chance. L'ultime tour de chauffe avant la castagne à Doha, prémices de ce qu'offriront grossièrement les sélections en Coupe du monde. Pourtant, en Europe, peu d'enseignements positifs auront été à tirer de ces dates automnales, pour des sélections pas vraiment inspirées et guère rassurantes dans leur course à l'étoile.

Blessures et motivation


En retrait du rendement sportif, ce rassemblement international se sera avant tout disputé sous le signe des pépins physiques. L'équipe de France en tête (15 joueurs blessés), les sélectionneurs ont effectivement dû composer avec de nombreux absents. Une réalité non négligeable et éminemment marquante sur les résultats finaux, qui interroge malgré tout sur les réservoirs à disposition de certains pays ou sur le décalage supposé entre le niveau des titulaires et celui de leurs remplaçants. À titre…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com