La France, battue par l'Italie en cinq sets, ne disputera pas les demi-finales du Mondial

La France, battue par l'Italie en cinq sets, ne disputera pas les demi-finales du Mondial

L'équipe de France a été battue en cinq sets (24-26, 25-21, 23-25, 25-22, 15-12) par l'Italie en quarts de finale du Mondial, mercredi à Ljubljana. Les Bleus n'intègrent donc pas le dernier carré.

Barthélémy Chinenyeze ne voulait pas perdre « contre eux », mais le central des Bleus n'a pas été exaucé. L'équipe de France s'est en effet inclinée en quarts de finale du Mondial, face aux Italiens, son meilleur ennemi qu'elle connaît si bien, en cinq sets (24-26, 25-21, 23-25, 25-22, 15-12) au terme d'un match éprouvant pour les nerfs, comme la bande à Earvin Ngapeth sait si bien les réserver à ses fans. Mais, contrairement au huitième contre le Japon lundi, cette fois, la réussite à souri aux Italiens, et les Bleus voient la porte du dernier carré se refermer brutalement devant eux. Ce n'est pas encore cette année qu'ils décrocheront leur premier titre mondial, eux qui ont fini 3e en 2002 et 4e en 2014.

Sans Kevin Tillie, avec deux jours de récupération en moins que leurs adversaires, les hommes d'Andrea Giani, qui a gagné tant de titres avec la Nazionale comme joueur, ne débutaient pas le match dans les meilleures conditions. Ils ont néanmoins remporté le premier set (26-24), après avoir pourtant accusé un débours de 4 points (6-10), grâce notamment aux cinq points de Stephen Boyer et aux quatre de Ngapeth.

Louati : « Énormément de déception »

Un espoir de miracle dans le tie-break

Les trois manches suivantes ont toutes été intenses, et globalement dominées par les Italiens. Dans le troisième set, les coéquipiers de Yuri Romano (22 points au total) menaient même de quatre points (19-15) avant de s'écrouler dans les derniers instants pour laisser les Bleus prendre l'avantage 2-1. Sans doute plus à la peine physiquement, les Français, qui avaient battu leur adversaire du soir par deux fois cette en année en Ligue des nations, ont commencé à baisser de pied dans la quatrième manche, pas aidés non plus par une décision arbitrale litigieuse qui a offert trois balles de set aux Italiens (24-21).

Et, dans le tie-break, c'est assez logiquement que les triples champions du monde ont rapidement pris l'avantage pour mener 7-2 puis 13-7. Un sursaut d'orgueil des Bleus a pu faire croire à un nouveau miracle, mais ce sont les bien les Italiens qui affronteront la Slovénie ou l'Ukraine en demi-finale samedi à Katowice.

Patry : « Ça se joue sur des imprécisions »