La France deuxième des FIA Motorsport Games

Le GT fait partie des catégories qui ont limé le bitume du circuit Paul-Ricard du Castellet. (Jules Beaumont/SRO)

Avec trois médailles d'or en rallye, en GT et en Cross Car, la France termine deuxième, derrière l'Italie, du tableau des médailles des FIA Motorsport Games, organisés cette semaine au circuit Paul-Ricard du Castellet.

Seize disciplines, du slalom au GT en passant par le karting, le drift, la F4, le rallye ou encore l'esport étaient au programme des FIA Motorsport Games, organisés cette semaine au circuit Paul-Ricard du Castellet. Plus de cinq cents pilotes hommes et femmes (plusieurs disciplines imposaient la mixité des équipes) pour un total de 72 nations représentées, de l'Albanie au Vietnam en passant par l'Allemagne, les Bahamas, l'Inde, la Pologne ou encore l'Ukraine. Quatre jours de compétition non-stop ont eu lieu sur trois sites : le circuit Paul-Ricard et ses nombreuses installations, les routes de la Sainte-Baume, pour les spéciales de rallye, et la piste d'Autocross de Veynes dans les Hautes-Alpes.

Ce dimanche, à l'issue des dernières finales, c'est l'Italie qui a remporté cette deuxième édition des FIA Motorsport Games, avec trois médailles d'or et une d'argent. La France termine juste derrière avec trois médailles d'or, en Rally2 pour l'équipage Arzeno-Roche, en GT pour le duo Debard-Gachet et en Cross Car Senior pour David Meat.

42 000 spectateurs sont venus assister à cette grande fête du sport automobile international organisée par la FIA et SRO. « C'est un projet d'ampleur qui est en train de grandir. Après deux annulations pour des raisons sanitaires, les participants auraient pu se décourager et se détourner de l'évènement, mais au contraire, l'intérêt a grandi puisque nous sommes passés de 49 pays lors de la précédente édition en 2019 à 72, apprécie Frédéric Bertrand, directeur de la Formule E et des projets innovants à la FIA. Je retiendrai l'enthousiasme des participants, qui viennent du monde entier avec des parcours sportifs très différents mais qui ont partagé une expérience sportive et humaine durant toute la semaine ; mais également la présence importante du public, qui a adhéré à l'évènement en oubliant les marques pour s'identifier aux nations et les supporter. On a généré de l'enthousiasme et c'était très agréable. »

La prochaine édition des Motorsport Games aura lieu en 2024 à Valence en Espagne et devrait encore accueillir davantage de disciplines et de pays. « Le plus important pour nous, c'est qu'à la suite de cet évènement, les pays, même les plus petites fédérations, se disent qu'ils peuvent développer une activité de sport auto sur leur territoire, une catégorie d'accès qui permette à un maximum d'enfants de pratiquer, d'être détectés et de participer à la prochaine édition des Motorsport Games », conclut Frédéric Bertrand.


lire aussi

Toute l'actualité des sports mécaniques