France-Espagne: pourquoi la Roja va (beaucoup) mieux

En amical ce mardi au Stade de France (21h), les Bleus défieront une équipe d’Espagne à la lutte avec l’Italie (groupe G) pour obtenir un ticket direct pour la Coupe du monde 2018 en Russie. Essoufflée lors des deux dernières grandes compétitions internationales, la Roja a repris des couleurs depuis l’arrivée aux commandes de Julen Lopetegui en juillet.

Lopetegui a imposé sa patte

Sortie dès les poules lors de la Coupe du monde 2014, puis en huitièmes face à l’Italie (2-0) à l’Euro 2016, la magnifique Espagne de Vicente del Bosque semblait rentrée dans le rang. Sous l’impulsion du quinqua Julen Lopetegui, nommé sélectionneur en juillet dernier, elle s’est relevée en quelques mois. Invaincue en sept matchs depuis l’Euro, la Roja, 10e nation au classement Fifa, occupe la tête du groupe G des qualifications pour la Coupe du monde 2018.

Sous l’impulsion de Lopetegui, le basculement des générations a commencé à s’opérer. Exit les Fabregas, Casillas et autre Juanfran. Le technicien basque a installé des jeunes, à commencer par ceux avec lesquels il a été sacré champion d’Europe chez les Espoirs en 2013 (de Gea, Koke, Isco, Alcantara, Morata). Tout en conservant des cadres toujours verts (Ramos, Iniesta, Silva). Un choix des hommes validé par des résultats qui s’accompagnent d’un jeu séduisant, en témoigne la démonstration de vendredi face à Israël à Gijon (4-1).

A lire aussi >> France-Espagne: Sergio Ramos veut tester Mbappé en personne

Une unité retrouvée

En plus de son impact sportif, Lopetegui a su rassembler autour de son projet. On loue la bonne ambiance qui règne au sein de la Roja. Une performance, tant la rivalité entre joueurs du Barça et du Real Madrid a posé des problèmes par le passé. Couplé aux...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages