France-Moldavie (2-1) : pour son retour, ce n'était pas "Super Mbappé"

Dans des propos accordés à L'Equipe, Wilfried Mbappé s'est dit étonné de certaines critiques dont fait l'objet son fils depuis jeudi soir.
Dans des propos accordés à L'Equipe, Wilfried Mbappé s'est dit étonné de certaines critiques dont fait l'objet son fils depuis jeudi soir.

Son retour était scruté de près. Absent des deux derniers rassemblements en raison d'une déchirure à la cuisse gauche, Kylian Mbappé (20 ans) foulait pour la première fois la pelouse du Stade de France depuis le 2 juin et une victoire en amical contre la Bolivie (2-0).

Aligné d'entrée sur l'aile droite, l'attaquant du Paris Saint-Germain a joué sur courant alternatif. Il n'a pas toujours fait les bons choix. Pourtant, alors que l'équipe de France éprouvait des difficultés à faire la différence contre la Moldavie (2-1), le natif de Bondy a bien combiné avec Lucas Digne, à l'origine du penalty de la victoire (2-1). Un penalty transformé par Olivier Giroud, peu adroit jusqu'ici (2-1, 79e). La seule action décisive du Parisien qui abordait ce match avec beaucoup de motivation.

Pas au mieux... à l'image des Bleus

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"De ce que j'ai vu depuis le début de la semaine, il est très motivé et heureux d'être là", confiait à juste titre Raphaël Varane, en conférence de presse, à propos de son partenaire. Mais Mbappé n'était pas forcément dans son meilleur soir, à l'image de l'équipe passée à côté de sa première mi-temps, de l'aveu de Benjamin Pavard : "En première mi-temps, on n'a pas du tout été à notre niveau. Notre première mi-temps n'a pas été bonne."

Ainsi, malgré plusieurs occasions franches (16, 33e, 47e, 56e, 84e), et quelques décalages bien sentis, l'ancien Monégasque a manqué de tranchant dans les 30 derniers mètres. Un retour sans génie, qui l'a vu terminer la partie en pointe aux côtés d'Olivier Giroud. Un repositionnement dicté par les événements d'un match peu emballant des Bleus, victorieux tout de même, et officiellement qualifiés pour l'Euro 2020.

Benjamin Quarez, au Stade de France.

À lire aussi