France-Moldavie, Didier Deschamps : "Fort probable" que Mbappé soit titulaire

Mbappé titulaire ?

Didier Deschamps : C'est fort probable oui, et c'est tant mieux. Il n'était pas là lors des deux derniers rassemblements, et je préfère qu'il soit avec nous comme ce sera le cas demain.

Les nombreuses blessures au milieu

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

On a souvent été touché. Paul (Pogba) est encore blessé, N'Golo revient. Blaise Matuidi n'est pas là. (...) Mais ça ne m'a pas posé de problème, ça a permis à d'autres joueurs d'avoir du temps de jeu, et l'expérience me fait dire qu'on ne sait jamais ce qu'il peut se passer. Avoir différentes associations, des plans C, des plans D, c'est plutôt une bonne chose.

Un piège à éviter demain ?

Il n'y a pas de piège.On ne doit pas croire qu'on est déjà qualifié, car ce n'est pas le cas. Ce sera le cas si on gagne demain.

Ndombélé forfait

Il va mieux. Mais aujourd'hui, il ne participera pas encore à l'entraînement collectif. Si tout va bien, comme je le souhaite, il sera disponible pour le deuxième match.

Tanguy Ndombele France
Tanguy Ndombele France

La concurrence Mendy-Digne

À partir du moment où je les prends, ils sont en concurrence. Un des deux jouera demain, mais ce n'est pas définitif.

La nouvelle formule de l'Euro

Je vais m'adapter, comme tous les autres. Ça change de ce qu'on a connu. (...) Ça donne l'accès à plusieurs pays d'avoir des matches de l'Euro, mais en termes d'organisation et de logistique, on doit s'adapter. Sans faire de langue de bois, j'ai envie de dire qu'on subit.

Les attentats du 13 novembre

Le temps passe, mais il ne faut pas oublier ce qu'on a vécu. Il y a énormément de personnes qui ont souffert, beaucoup qui ont perdu la vie. On reste marqué même si les années passent. On ne peut pas oublier.

Arsène Wenger à la FIFA

C'est un choix d'Arsène. Qu'il y ait des Français dans les instances c'est plutôt une bonne chose. (...) Et ce n'est pas seulement une question qu'il soit Français. Plus il y a d'hommes de terrain pour prendre les décisions, mieux c'est.

Benjamin Quarez, au Stade de France.

À lire aussi