La France se qualifie pour les quarts de l'Euro féminin grâce à sa victoire sur la Belgique

La France se qualifie pour les quarts de l'Euro féminin grâce à sa victoire sur la Belgique

Forte de son succès sur la Belgique jeudi (2-1), la France est sûre de terminer première de son groupe et est donc qualifiée pour les quarts de finale. La joie des Bleues est cependant ternie par la blessure de Marie-Antoinette Katoto qui est sortie au quart d'heure de jeu.

Dans une rencontre gâchée par la blessure de Marie-Antoinette Katoto, l'équipe de France s'est imposée 2-1 face à la Belgique jeudi. Elle est assurée de terminer première du groupe D et est donc qualifiée pour les quarts de finale de l'Euro féminin, avant même son dernier match de poule, contre l'Islande. La Belgique jouera, elle, sa qualification lors de la dernière journée contre l'Italie.

lire aussi

Calendrier/résultats du groupe D

Le match : 2-1

La victoire ne s'est pas dessinée aussi facilement que dimanche dernier contre l'Italie (5-1), mais elle n'en est pas moins logique. Les Belges n'ont tiré que deux fois au but sur l'ensemble de la rencontre, contre 27 tentatives pour les Bleues. Pourtant, après un but rapide de Kadidiatou Diani sur un centre de Sakina Karchaoui (6e), les Bleues ont concédé l'égalisation. Janice Cayman a profité de l'attentisme de la défense française pour se présenter face à Pauline Peyraud-Magnin et la tromper au premier poteau (36e).

lire aussi

Le film du match

Comme un symbole, Corinne Diacre a pu compter sur Clara Mateo et Griedge Mbock, les deux joueuses intégrées au onze de départ par rapport au premier match, pour inscrire le but décisif. Sur un centre de la Parisienne, la défenseuse est venue placer sa tête pour reprendre l'avantage (41e). En fin de rencontre, les Tricolores auraient pu planter un troisième but sur un penalty provoqué par une main peu évidente d'Amber Tysiak, expulsée pour un deuxième avertissement sur l'action. Mais Wendie Renard a buté sur Nicky Evrard avant de rater la cible devant un but vide.

12

La France a remporté ses 12 derniers matchs en compétition officielle, la plus longue série de son histoire.

Ce double échec symbolise les imprécisions techniques d'une équipe de France moins inspirée que lors de sa première sortie. Mais l'essentiel est assuré pour les Bleues, qui disputeront les quarts de finale de l'Euro pour la quatrième fois consécutive

Seernels : « Mes joueuses ont montré qu'elles étaient ambitieuses »

Le fait de la rencontre : la blessure de Katoto

C'est le coup dur de la soirée pour l'équipe de France. À la 14e minute, alors que son équipe menait 1-0, Marie-Antoinette Katoto est sortie du terrain en boitant. Blessée au genou droit, elle a été remplacée par Ouleymata Sarr. En pleine contre-attaque, la star du PSG s'est arrêtée brutalement, sur un appui.

La veille, à l'entraînement, elle avait déjà été touchée dans un duel avec Ève Périsset et son genou était strappé. On ne connaît pour le moment pas la durée de son indisponibilité, même si Corinne Diacre a tenté de rassurer à la mi-temps au micro de TF1 : « Ça ne semble pas méchant mais elle a mal en tout cas. »

Cascarino : « J'essaie de donner le maximum »

La joueuse du match : Mateo omniprésente

L'annonce de sa titularisation avait été éclipsée par le retour de Griedge Mbock dans le onze. Mais Clara Mateo a montré qu'elle aussi avait le niveau pour finir la compétition dans la peau d'une titulaire. Remplaçante contre l'Italie, elle a saisi la chance que lui a offerte Corinne Diacre face aux Belges.

La milieu du Paris FC a été de tous les coups de son équipe. C'est elle qui a offert le but victorieux à Mbock, après un super travail sur le côté droit de la surface belge. Outre sa qualité de passe, qui a créé de nombreuses occasions, Mateo a également été présente à la récupération. Une performance pleine pour elle.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles