En France, la semaine de la mobilité 2021 enregistre une poussée du vélo

·1 min de lecture

Du 16 au 22 septembre, la vingtième semaine européenne de la mobilité se déroule sous le slogan "restez en forme. Bougez durable". En France, la manifestation 2021 est marquée par une augmentation de l’usage du vélo dans la vie quotidienne.

MONTÉE EN PUISSANCE. Les premiers fruits des politiques publiques ? La crise du Covid-19 ? Un vrai changement socio-économique ? Profitant de (Ademe), vient de mesurer les progrès de l’utilisation du vélo (en dehors de la pratique sportive). C’est à une véritable "montée en puissance" des services vélo auquel on assisterait dans l’hexagone. “L’utilisation de ce moyen pour aller au travail, faire des courses ou se rendre à ses rendez-vous augmente avec les offres de location longue durée, l’arrivée massive des vélos à assistance électrique (VAE), la sécurisation des stationnements, les réseaux d’ateliers de réparation”, énumère Yann Tremeac, expert de la mobilité vélo à l’Ademe.

Entre 2015 et 2020, les offres de service ont été multipliées par deux. Les vélos proposés en location longue durée ont également doublé et l’arrivée massive des VAE est en train de changer la donne. “Mieux, le stationnement sécurisé, les ateliers de réparation, la mise à disposition de VAE ne sont plus l’apanage des grandes villes, mais se développent également dans le péri-urbain et dans les zones rurales”, se félicite l’experte en mobilité Élodie Trauchessec. L’Ademe constate la complémentarité des services proposés principalement par les collectivités locales et les régions. Les solutions de location longue durée et d’aide à l’achat favorisent le passage au vélo tandis que les ateliers de réparation, la sécurisation des parcours par les pistes cyclables, l’offre de stationnements permettent de pérenniser la pratique.

La pratique quotidienne du vélo reste largement minoritaire

Une bascule encore timide est en train de s’opérer de la voiture — encore hégémonique dans les déplacements du quotidien avec 63% des trajets même de courte distance — vers le vélo qui n’en représente que 3%. Selon, les Français consacrent pourtant 6h50 par semaine à se déplacer pour faire 80 kilomètres, soit une distance largement à la portée des mollets. L’étude de l’Ademe montre que les progrès du vélo ne se fon[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles