France - Ukraine : manque de rythme, prévisibilité... Les limites du système Deschamps face aux équipes regroupées

Andréa La Perna
·1 min de lecture

Rien à voir avec le dernier rendez-vous. Quand les Bleus quittaient la pelouse du Stade de France le 7 octobre dernier enorgueillis par un succès facile (7-1), ils ne se doutaient sûrement pas que l'Ukraine réussirait à accrocher le match nul à peine six mois plus tard dans la même enceinte (1-1). Ce mercredi 24 mars, l'équipe de France a été surprise dès son tout premier match de qualification pour la Coupe du monde 2022 par un adversaire largement à sa portée.

Un manque de réalisme ou une animation défaillante ?

Cette fois, l'Ukraine jouissait d'un effectif bien plus conséquent, laissé un peu plus tranquille par les cas de Covid-19. Contrairement à octobre dernier, les jaune et bleu n'avaient pas à inscrire l'entraîneur des gardiens Oleksandr Shovkovskiy (46 ans) sur la feuille de match... Mais cela ne saurait suffire à expliquer les difficultés éprouvées par l'équipe de France à d'abord concrétiser une avance rapidement acquise (Griezmann, 19e), puis à reprendre les choses en mains après avoir encaissé un but contre son camp clairement malchanceux (Kimpembe, 57e).

"On aurait dû se mettre à l'abri en première période. On a eu des occasions, après ça il nous a sans doute manqué un...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi