Frances Tiafoe qualifié pour sa première demi-finale en Grand Chelem aux dépens de Rublev

Frances Tiafoe, puissant et créatif, s'est montré impitoyable et maître de ses nerfs pour dominer en trois manches Andrey Rublev (7-6 [3], 7-6 [0], 6-4). L'Américain n'a perdu qu'un set dans le tournoi pour se hisser en demi-finale de l'US Open.

Frances Tiafoe a bien su gérer sa victoire face à Rafael Nadal au tour précédent pour devenir le premier Américain à atteindre les demi-finales de l'US Open depuis Andy Roddick en 2006. Avec sa fougue et son expressivité promptes à ravir la foule du Arthur-Ashe Stadium, il s'est qualifié pour sa première demi-finale dans un tournoi du Grand Chelem, en battant Andrey Rublev (7-6 [3], 7-6 [0], 6-4), dans un tournoi plus ouvert que jamais. Il sera opposé au vainqueur du match entre Sinner et Alcaraz disputé dans la nuit de mercredi à jeudi.

Dans ce quart de finale, il aura su tout à la fois être intense dans les rallyes cadencés et plus imaginatif que Andrey Rublev. Et c'est tout ce qui a fait la (petite) différence. Choisissant de courir au filet pour casser le rythme (20 montées dans la première manche), cherchant le KO sur des retours en deuxième balle, Tiafoe a enrayé la machine à parpaings du Russe.

lire aussi

Le tableau du tournoi

Tout s'est d'abord joué sur les deux premiers tie-breaks dans ce match où les mimiques expressives de l'Américain contrastaient avec la fureur et la frustration d'un Russe qui se tapait la jambe à coups de raquettes. Dans celui de la première manche, le Russe a capitulé en commettant quelques fautes directes. Celui du deuxième set, insensé, a vu un Tiafoe en toute plénitude enfiler les aces, les retours gagnants et les volées amorties pour liquéfier Rublev, incapable de marquer un seul point.

Le plafond de verre de Rublev

Dans cet US Open, l'Américain a disputé six tie-breaks, et il en a remporté six. Ce mercredi soir, il a également magistralement surfé sur ses mises en jeu, sauvant trois balles de break sur trois, la première à 5-6 au premier set qui était une balle de set pour Rublev (gros coup droit en décalage) et les deux autres 4-3 dans la troisième manche, alors qu'il venait tout juste de prendre le service de son adversaire pour ce qui aura été le seul break (décisif) de la rencontre.

Comme en mission, Tiafoe sauvait la première grâce à une deuxième balle profonde qui touchait la ligne, et la deuxième d'une merveille de volée posée. Avec 87 % de points gagnés sur sa première balle, rien ne pouvait l'arrêter. Et il concluait la parade d'un ace après 2h39 de jeu. Quant à Rublev, il pourra toujours ruminer sur son plafond de verre. Il disputait son sixième quart de finale en Grand Chelem. Et c'est sa sixième défaite.

lire aussi

Tiafoe a fait un long chemin