Francesco Bagnaia, pilote Ducati et champion du monde : « Je ne me sens pas satisfait avec un seul titre »

Francesco Bagnaia a décroché son premier titre la saison dernière avec Ducati. (E. Schiavi /IPP/Presse Sports)

Champion du monde en titre, Francesco Bagnaia, qui portera le numéro 1 cette saison avec sa Desmosedici MotoGP 2023, a plus que jamais soif de succès. Mardi, à Madonna di Campiglio lors de la présentation de sa nouvelle moto, le pilote de 26 ans a expliqué qu'il ferait tout pour ajouter d'autres couronnes mondiales à son palmarès.

« Votre vie a-t-elle changé depuis que vous êtes champion du monde ?
Au sein même de l'équipe, ça n'a rien changé. Mais je sens que les gens se sentent plus proches de moi. Je ressens l'affection des fans et c'est une sensation très agréable. J'ai apprécié tout cet hiver aussi pour ça.

lire aussi : Le calendrier de la saison 2023

Comment décrieriez-vous votre coéquipier, Enea Bastianini ?
On se connait depuis une vie car on s'est croisés quand on était jeunes. Décrire Enea ? La seule réponse correcte à mon avis c'est de dire que c'est un bâtard (rires). Je plaisante évidemment. C'est un gars intelligent, qui va très vite et il est extrêmement compétitif. On veut la même chose et on va faire le maximum pour l'obtenir donc ça s'annonce intense. On devra batailler proprement et avec du respect pour avoir une bonne relation.

Qui est favori pour le titre cette saison ? Votre coéquipier pense que Marc Marquez (Honda) partira avec un avantage ?
Répondre à cette question, c'est comme être à l'école primaire et que la maîtresse fait l'appel. Bagnaia ? Présent. Marquez ? Présent. Quartararo ? Présent. Bastianini ? Présent. On peut tous remporter une course donc on a toutes nos chances pour le titre. On vit dans une ère en MotoGP où tout compte, chaque détail peut compter. La bataille sera énorme car beaucoup d'écuries sont compétitives.

lire aussi : Francesco Bagnaia, pas si fragile que ça

Quel est votre état d'esprit alors que vous vous apprêtez à défendre votre couronne ?
Je ne dois pas faire d'erreurs. Quand on en fait peu, on augmente ses chances d'être champion. Ne pas en faire, c'est aussi quelque chose de très relaxant. Je vais démarrer la saison comme l'année dernière. J'ai tiré les leçons de mes erreurs. Et surtout de mes chutes. J'ai perdu trop de points la saison dernière à cause de ça. Dans tous les cas, je dois rester calme. C'est le plus important. J'ai gagné la saison dernière, mais je ne me sens pas satisfait avec un seul titre. J'en veux encore plus, je veux être devant. Et il faudra bosser dur pour ça.

Pourquoi avez-vous choisi de porter le numéro 1 cette saison (il n'avait plus été porté depuis 2012 et Casey Stoner) ?
Le 63 (qu'il affichera quand même en tout petit à l'intérieur du chiffre 1) restera toujours spécial dans mon coeur. C'était un choix difficile, qui m'a fait cogiter tout l'hiver, mais j'en suis fier. Cela faisait trop longtemps que le numéro 1 avait disparu. Je me suis dit que c'était le bon moment. J'ai toujours admiré ceux qui portaient le numéro 1. Ce chiffre représente qui tu es et je suis champion du monde.

lire aussi : Toute l'actualité de la MotoGP