Franck Azéma (Toulon) après la défaite contre l'UBB : « Ça se joue à une décision »

Franck Azéma, sur la pelouse de Chaban-Delmas avant le match. (N. Luttiau/L'Équipe)

Le coentraîneur toulonnais Franck Azéma a fait part de sa frustration dimanche soir, après la défaite sur le fil de son équipe à Bordeaux-Bègles (27-26).

Franck Azéma (entraîneur de Toulon, après la défaite de son équipe contre l'UBB, 27-26, dimanche) : « On est évidemment frustrés parce qu'on est assez près. C'est un match qu'on aurait pu remporter. Ça se joue à une décision (une pénalité contre Waisea). C'est comme ça, il faut voir le bon côté des choses, on a récupéré un point, il faut vite basculer sur le prochain match contre Montpellier la semaine prochaine. Il y a des choses qu'on n'a pas su maîtriser complètement pendant le match, et qui nous ont exposés, mais on a été dans la bagarre jusqu'à la dernière seconde, c'est encourageant.


lire aussi

Le compte rendu du match

Il faut aussi essayer de gommer ces imperfections pour se mettre à l'abri de ces trois points à la fin et de ce scénario. Bordeaux a mis la pression aussi, ils ne se sont pas enlevés, ça bascule de leur côté. Ça aurait pu nous être favorable, ça ne l'est pas ce soir (dimanche), mais ça le sera prochainement, c'est ce qu'il faut se dire. On a pris un essai trop rapide en seconde période. Ça leur permet de revenir dans la course. »

Mahamadou Diaby (flanker et capitaine de l'UBB) : « En première mi-temps, on a joué un peu à l'envers, on n'a pas respecté les consignes qu'on s'était fixées dans la semaine. À la pause, on s'est reconcentrés sur ce qu'on avait prévu et ça nous a souri. On les a attaqués un peu plus dans l'axe pour les resserrer et jouer les petits côtés rapidement. Comme face au Racing ou à Clermont, récemment, on s'est retrouvés sur cet aspect mental de ne rien lâcher. Et c'est vrai que quand on ne lâche rien, même dans nos temps faibles, on devient une équipe assez difficile à battre.

Toulon aurait aimé qu'on lâche, comme on a pu le faire sur certains matches de début de saison, où on pouvait parfois prendre 14 points en dix minutes. Mais là, on ne leur a pas rendu la tâche facile en continuant à aller de l'avant. Ce sont des valeurs qu'on avait, qu'on avait un petit peu perdu, et qu'on est en train de retrouver. »