Franck Haise et Jean-Louis Leca (Lens) n'ont pas oublié Éric Roy

Franck Haise et Jean-Louis Leca (Lens) n'ont pas oublié Éric Roy

L'entraîneur et le gardien de Lens se feront un plaisir de retrouver Éric Roy, en Coupe de France (dimanche, à 21 heures). Le nouvel entraîneur du Stade Brestois a en effet servi en tant que directeur sportif pour les Sang et Or entre septembre 2017 et avril 2019.

Franck Haise (entraîneur de Lens) : « Il a fait partie d'une époque où les choses n'étaient pas simples. Il fallait continuer la reconstruction pour aller chercher la montée en Ligue 1. Il ne faut pas oublier qu'il a fait partie de ceux qui nous ont permis d'avancer On a toujours eu de très bons rapports entre nous, d'excellents rapports même. Au bout d'un an, alors que j'étais avec la réserve et que j'avais été sollicité par ailleurs, il avait fait en sorte que je reste au club. »

Jean-Louis Leca (gardien de but de Lens) : « Il y a des gens comme ça qui ont plusieurs profils et qui peuvent être entraîneur ou directeur sportif. Il a ce qu'il faut pour être manager général d'un club. Sachant les discussions qu'on a eues sur un aspect technique, je savais qu'il pouvait rebasculer sur une casquette d'entraîneur. L'année où il a été là, on avait joué le barrage et failli monter sur le match de Dijon (1-1, 1-3). Ici, il a été proche des joueurs. C'est toujours appréciable pour nous d'avoir la direction proche de nous, ce n'était pas que le "côté bureau". Il fait partie des gens avec Arnaud Pouille qui ont pensé à moi, comme à Walid Mesloub. Je ne suis pas étonné que Brest ait fait appel à lui car il a des compétences. »