Franck Haise (Lens) après la victoire contre Toulouse : « Il faut prendre, savourer »

Franck Haise vendredi soir face à Toulouse. (E. Garnier/L'Équipe)

Freanck Haise, l'entraîneur de Lens, était forcément satisfait après la victoire de ses hommes face à Toulouse, vendredi soir (3-0), qui permet notamment au club de signer le meilleur début de saison de son histoire.

« On vous imagine assez content après cette nouvelle victoire à domicile...
On est heureux. Heureux d'avoir 30 points et aussi de ne pas avoir pris de but. Il faut prendre, savourer. Mais cela doit avoir une suite. On n'est qu'à la 13e journée. Il faudra en faire encore beaucoup. Je suis satisfait mais le match qui compte le plus, c'est toujours celui d'après.

Étiez-vous inquiet à la mi-temps ?
L'équipe a plutôt pas mal commencé mais il aurait fallu aller plus loin dans les phases de pressing et mieux finir nos actions. Il y a eu de la précipitation, des mauvais choix. C'était brouillon. On a essayé de recaler les choses en demandant un pressing plus haut en seconde période. On a été plus justes dans les attaques placées.

Vous attendiez-vous à un tel apport des joueurs entrants, qui ont fait la différence ?
C'est tout le collectif qui est à mettre à l'honneur ce soir. Tant que les entrants auront faim comme cela... C'est le résultat d'un état d'esprit dans le groupe. Que les remplaçants entrent et soient efficaces et que ceux qui sortent ne fassent pas la gueule.


lire aussi

Montanier (Toulouse) après la défaite à Lens : « Je trouve le score assez sévère »

Un but encaissé sur les 7 derniers matches, cela doit aussi être très satisfaisant ?
Être fort défensivement était une étape nécessaire pour grandir. C'est un axe d'amélioration que j'avais coché. On doit passer par là pour être hyper régulier, constant. Là encore, ce ne sont pas que les trois de derrière. C'est un travail collectif.

C'est le meilleur départ de Lens de son histoire. II se passe bien quelque chose cette saison non ?
Ce n'est pas anodin c'est certain. On vit de belles choses ici depuis un moment mais je suis obligé d'être mesuré. Je lâcherai la pression le soir de la 38e journée. Je goûte aussi le moment mais il faut maintenir la pression. Ce soir (vendredi) je suis heureux pour l'équipe, dans la ferveur de ce stade. Les gens repartent avec du bonheur et de la fierté. Cela aussi c'est important. »


lire aussi

Les chiffres du début de saison canon de Lens


Loïs Openda : « Il ne faut pas s'arrêter l࠻