Franck Haise (Lens) après la victoire contre le PSG : « On a répondu à toutes les problématiques »

Franck Haise (Lens) après la victoire contre le PSG : « On a répondu à toutes les problématiques »

Franck Haise, l'entraîneur de Lens, s'est grandement réjoui de la manière avec laquelle son équipe a obtenu un probant succès de son équipe face au PSG (3-1) dans le choc au sommet de la Ligue 1, dimanche.

« Pour votre 100e match comme coach de Lens, vous avez battu le PSG (3-1) et vous avez communié en chantant avec le public. Que rêver de mieux ?
Ce n'est pas évident d'atteindre les 100 matches à la tête d'une équipe et c'était un match magnifique. Quant au fait de chanter, je ne suis pas trop dans ce genre de choses, mais les joueurs me l'ont demandé et ça me fait plaisir de partager avec le public. Il faut profiter de ces grands moments. On chante un peu, cela créé des souvenirs, des émotions et c'est ce qui restera au final. Ce sont ces émotions dont les gens se rappelleront dans plusieurs années.

Sur le match, vous avec nettement mérité ce succès. Comment l'analysez-vous ?
On a répondu à toutes les problématiques, en dehors du but encaissé, où on est restés trop longtemps sur un bloc bas. On a sorti les ballons sous pression. Nos sorties de balle ont été abouties, on a marqué sur une attaque placée, puis sur une transition et sur un contre-pressing, donc avec beaucoup de variété. On est restés engagés mais très calmes.

Et vous êtes pleinement dans la course au titre...
On est contents d'être à quatre points du PSG, mais surtout d'avoir 40 points après 17 journées. Quand on est ambitieux dans le jeu, on peut avancer. Cette victoire montre qu'on peut battre tout le monde dans ce Championnat, même le PSG, et aussi avec la manière, pas sur un fait de jeu ou un accident. Maintenant, il reste 21 matches. Il faut qu'on garde notre appétit et notre force collective dans toutes les rencontres quel que soit l'adversaire. Ainsi, on pourra voyager sans se fixer de limites ! »

Gradit : « Une soirée extraordinaire comme on l'avait rêvé »