Franco Baresi : "Je n'avais pas besoin de dire que j'étais le capitaine"

Franco Baresi est un homme qui déteste les retards. Cela tombe bien : il est 14h, à deux pas du Jardin du Luxembourg, lorsque nous retrouvons Il Capitano dans l'un des bureaux de la maison d'édition Slatkine & Compagnie. Vêtu d'un haut bleu qui laisse apparaître un col de chemise soigné, celui que nous avions classé deuxième du TOP 50 AC Milan (mais qui aurait très bien pu être numéro 1 à égalité avec Paolo Maldini) a un CV long comme le bras : 719 matchs officiels disputés avec le Diavolo entre 1978 et 1997, 6 Scudetti, 3 Ligues des champions, 2 Coupes intercontinentales, 3 Supercoupes d'Europe, un titre de champion du monde en 1982 avec la Nazionale et, surtout, un numéro, le 6, retiré à jamais en son honneur par le club rossonero. Bref, Franco Baresi est là, bien assis dans son fauteuil, et déteste commencer en retard. Alors,…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com